Robert Ménard était l'invité d'Europe 1. 3:09
  • Copié
Gauthier Delomez , modifié à
Le maire de Béziers Robert Ménard, qui soutient le Rassemblement national, a souligné jeudi dans Europe Matin ses divergences avec la candidate du parti, Marine Le Pen, à l'élection présidentielle sur la gestion du Covid-19. "Sur les questions sanitaires, Marine Le Pen se trompe totalement", a jugé Robert Ménard.

S'il appellera à voter pour Marine Le Pen à la présidentielle , le maire de Béziers Robert Ménard n'oublie pas les divergences qu'il a avec la candidate du Rassemblement national. Invité dans Europe Matin jeudi, le soutien du RN a critiqué les prises de position de la candidate sur la gestion du Covid-19 . "Sur les questions sanitaires, Marine Le Pen se trompe totalement", a-t-il jugé au micro de Sonia Mabrouk, quelques jours après avoir reçu la députée du RN dans sa ville, à Béziers .

Le pass vaccinal est "la bonne réponse", assure Ménard

Sur Europe 1, Robert Ménard a réaffirmé que le pass vaccinal était "la bonne réponse" pour lutter contre le Covid-19, et qu'il était même favorable à la vaccination obligatoire. Des prises de position bien différentes de celles de Marine Le Pen qui s'oppose à la stratégie du gouvernement et à la philosophie même du pass vaccinal. "Si la vaccination est le point de passage obligé pour ne plus pouvoir porter un masque, on passe par là", a ajouté le maire de Béziers, qui n'a pas remis en cause les restrictions de liberté, à l'inverse de son parti.

"Du côté de mon propre camp, ceux qui disent ça et qui applaudissent (Vladimir) Poutine en disant que c'est un grand homme, il faut être un tout petit peu moins stupide", a lancé Robert Ménard, qui s'est appuyé sur son expérience passée à Reporter sans frontières (RSF) et qui il a permis de parcourir des pays où il y a des restrictions de libertés.

Marine Le Pen "se trompe aussi sur les questions économiques"

"Je ne suis pas d'accord avec elle, et je lui dis publiquement", a affirmé le maire de Béziers vis-à-vis de Marine Le Pen, en ajoutant que la candidate "se trompe aussi sur les questions économiques". Malgré ces critiques, le cofondateur de RSF a tenu à lui assurer son soutien. "Qui aujourd'hui semble le plus souhaitable ? (...) Sur le reste, elle apporte les réponses qui sont celles dont mon pays a besoin", a-t-il déclaré, revenant sur sa prise de distance passée avec la candidate RN.