Coronavirus : "On ne veut pas d'un Noël en visio", martèle Gabriel Attal

, modifié à
  • A
  • A
Gabriel Attal était l'invité du Grand Rendez-vous, dimanche. 0:56
Gabriel Attal était l'invité du Grand Rendez-vous, dimanche. © Europe 1
Partagez sur :
Face à des mesures sanitaires qui pourraient se prolonger, les Français craignent de devoir passer les fêtes confinés. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, invité du Grand Rendez-vous dimanche, souhaite qu'un respect strict du confinement permette de sortir de l'isolement et donc de préserver Noël.
INTERVIEW

Le confinement instauré avec la résurgence de l'épidémie de coronavirus va-t-il mettre à mal les fêtes de Noël ? Alors que les mesures restrictives pourraient être prolongées, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a réaffirmé que le gouvernement faisait tout pour préserver les fêtes. "On ne veut pas d’un Noël en visio, on veut que les Français puissent fêter Noël le plus normalement possible. Si on prend des mesures difficiles aujourd’hui, c’est précisément pour ça", a-t-il déclaré dimanche dans le Grand Rendez-vous d'Europe 1, CNews et Les Echos.

Un Noël 2020 bien différent des précédents

L'achat des billets de train tout comme les conditions de rassemblement au sein des familles font toujours partie des inconnues à l'approche des fêtes de Noël. Si Gabriel Attal admet ne pas pouvoir donner plus de précision sur les restrictions qui seront imposées aux Français, une chose est sûre selon lui : ce Noël 2020 n'aura rien à voir avec celui de l'année dernière. "On aura ce risque sanitaire, tous, dans nos têtes et nos comportements", déclare-t-il.

Les restrictions pourraient être particulièrement mal vécues par les commerçants qui réalisent le gros de leurs ventes durant cette période. Une réunion doit se tenir entre eux et le gouvernement, "sous l'égide de Bruno Le Maire", explique le porte-parole. La question la vente en ligne et de la campagne du Black Friday ne manquera pas d'y être évoquée : "Le gouvernement a déjà obtenu d'Amazon de supprimer sa pré-campagne du Black Friday." Les plateformes de vente en ligne pourraient être les grandes gagnantes en cas de prolongement du confinement.

Europe 1
Par Antoine Cuny-Le Callet