Daniel Cohn-Bendit : "Nicolas Hulot s’est découragé un peu vite"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Daniel Cohn-Bendit a salué le bilan de Nicolas Hulot au ministère de la Transition écologique, et regretté sa démission, lundi soir, au micro de Matthieu Belliard.

INTERVIEW

Pour Daniel Cohn-Bendit, Nicolas Hulotqui a démissionné avec fracas lundi matin, "s’est découragé un peu vite". "Il s’est découragé un peu vite, mais c’est facile à dire de l’extérieur… Les lobbies ne font pas les lois ! Ce sont les politiques qui acceptent leurs arguments, mais vous pouvez faire autre chose", a déclaré l’ancien député européen, lundi soir, au micro de Matthieu Belliard sur Europe 1, alors que Nicolas Hulot a dénoncé lundi l'influence des "lobbies dans les cercles du pouvoir".

Daniel Cohn-Bendit a tenu à saluer le bilan de l'ancien ministre de la Transition écologique. "Je trouve qu’il avait fait du bon boulot. J’étais de ceux qui le défendaient", a assuré l'ancien leader des Verts, qui a côtoyé Nicolas Hulot au sein du parti écologiste. 

"L'écologie est minoritaire dans la société". Pour Daniel Cohn-Bendit, la démission de Nicolas Hulot ne s'explique pas uniquement par son isolement au sein du gouvernement. "Le problème, que Nicolas Hulot a bien ressenti, n’était pas qu’il était isolé dans le gouvernement, mais que l’écologie est minoritaire dans la société. Les gens veulent de l’écologie si ça ne coûte rien. Si on veut affronter la dégradation écologique, il faut modifier nos modes de vie. Il avait commencé à impulser un changement de paradigme", a-t-il poursuivi. 

"Il n'est pas fait pour être ministre". "Nicolas Hulot explique très bien qu’il ressent l’écologie mais qu’il n’est pas fait pour être ministre. C’est un job d’être ministre. Moi aussi, je ne suis pas fait pour l’être. Emmanuel Macron et Édouard Philippe auront l’intelligence de ne pas nommer une personne qui leur posera autant de problèmes", a expliqué Daniel Cohn-Bendit, qui a suggéré plusieurs noms pour succéder à Nicolas Hulot au sein du gouvernement. "Il y a des personnalités écologistes qui peuvent remplacer Hulot, comme Pascal Canfin (ancien ministre sous François Hollande et actuel directeur de WWF France) ou François de Rugy (l'actuel président de l'Assemblée nationale), qui peuvent essayer de remonter la pente et de le remplacer, même si ce n'est pas facile."