Chez Les Républicains, la moiteur de l'été n'arrête pas la campagne interne

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Les trois aspirants à la présidence du parti ont jusqu'au 13 août pour récolter les plus de 1.300 parrainages de militants nécessaires. Un travail de fourmi.

Pas de vacances pour les candidats. Pour Christian Jacob, Guillaume Larrivé et Julien Aubert, tous trois députés LR et candidats à la présidence de leur parti à l'automne, le creux estival est plus que studieux. Eux qui ont déjà obtenu les soutiens de parlementaires requis doivent encore s'arroger ceux des militants.

Une formalité pour Christian Jacob, patron du groupe LR à l'Assemblée, plus connu que ses deux collègues. Mais c'est un travail de fourmi pour Guillaume Larrivé, député de l'Yonne, et Julien Aubert, élu du Vaucluse. "La collecte est complexe au cœur de l'été", reconnaît le second. D'autant qu'il ne suffit pas de présenter 1.311 signatures. Encore faut-il s'assurer que le panachage des fédérations est respecté : les soutiens doivent venir de 15 départements différents, et il ne peut y avoir que 131 parrains maximum par département.

Date butoir : le 13 août

Sans surprise, les deux outsiders multiplient donc les déplacements. Guillaume Larrivé était à Lyon lundi, Julien Aubert sera mercredi dans les Alpes-Maritimes. Et si Christian Jacob, favori, peut prendre un peu de repos dans le Sud, il n'en oublie pas la campagne pour autant et prend le temps de rencontrer les députés et les maires LR. Tous les parrainages doivent être présentés avant le 13 août.

Puis, le plus difficile restera encore à faire : une campagne sans déchirer encore plus un parti de droite qui n'a pas vraiment besoin de ça. Brice Hortefeux avait bien suggéré à Guillaume Larrivé et Julien Aubert de se retirer pour laisser Christian Jacob seul en piste, en vain. "Une campagne interne, ça commence en s'aimant et ça finit dans un bain de sang", redoute déjà un ténor.

Europe 1
Par Aurélie Herbemont, édité par Margaux Baralon