Ce que contient le "plan pauvreté" pour les plus jeunes

, modifié à
  • A
  • A
Le gouvernement entend accompagner les plus pauvres vers l'emploi.
Le gouvernement entend accompagner les plus pauvres vers l'emploi. © PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :
Emmanuel Macron présente aujourd'hui son "Plan Pauvreté". Il prévoit avant tout de prévenir la pauvreté dès le plus jeune âge et d'accompagner les jeunes vers l'emploi. Présentation des mesures à destination de la jeunesse. 

Emmanuel Macron présente jeudi matin à 10 heures son plan pour lutter contre la pauvreté, un ensemble d'une vingtaine de mesures qui vise d'abord les enfants et les jeunes. Aujourd'hui, ils sont 3 millions à vivre sous le seuil de pauvreté. L'objectif est de faire en sorte que ces enfants nés dans des familles défavorisées ne restent pas prisonniers de cette pauvreté. Présentation de ces mesures à destination de la jeunesse. 

Mise à jour : Emmanuel Macron a dévoilé jeudi en fin de matinée son plan de lutte contre la pauvreté, d'un montant de huit milliards d'euros sur quatre ans, en appelant à "ne pas oublier les derniers de cordée" de la société française. Retrouvez l'essentiel des annonces ici. 

Des bonus financiers

Un bonus financier pour plus de places en crèches. Dès la petite enfance, à l'âge où se creusent déjà les inégalités en matière de langage, par exemple, un bonus financier sera accordé aux communes des quartiers prioritaires qui construisent de nouvelles places en crèches pour permettre aux familles pauvres d'y avoir accès.

Des petits déjeuners à l'école. A l'école, dans les quartiers populaires, les directeurs recevront de l'argent pour organiser des petits-déjeuners car trop d'enfants démarrent la journée le ventre vide.

>> De 7h à 9h, c’est deux heures d’info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Une obligation de formation jusqu'à 18 ans. Pour les jeunes, l'obligation de formation sera portée de 16 à 18 ans et des moyens supplémentaires seront attribués aux missions locales pour qu'elles repèrent les décrocheurs du système scolaire. 

Mieux accompagner vers l'emploi

S'inspirer des expériences locales. Deuxième pilier de cette lutte contre la pauvreté : l'accompagnement des plus pauvres vers l'emploi. L'idée est de s'inspirer des expériences locales qui marchent comme les conseillers Pôle Emploi qui travaillent main dans la main avec des travailleurs sociaux pour régler les problèmes de logement ou de transport par exemple. Ce peut être aussi des jeunes en galère à qui l'on propose un emploi payé en liquide dès la fin de la journée. 

Le dispositif "garantie jeune" élargi. Le dispositif "garantie jeune", pour les 16-25 ans les plus éloignés de l'emploi, sera étendu à 500.000 jeunes avant la fin du quinquennat, contre 100.000 actuellement.

Des aides sociales "rationalisées"

Les aides sociales, le fameux "pognon de dingue" d'Emmanuel Macron, ne seront pas diminuées, assure par ailleurs le gouvernement. Leur calcul et leur versement seront "rationalisés", préfère-t-il indiquer. Son projet est de calculer "au plus juste" les minima sociaux (RSA, allocation adulte handicapé) en fonction des revenus réels de chacun, à l'instant T, pour éviter à certains d'avoir à rembourser un trop perçu. Emmanuel Macron a annoncé jeudi une "loi en 2020" visant à créer "un revenu universel d'activité" qui fusionnerait plusieurs prestations sociales pour "garantir un seuil minimal de dignité" à tous, lors de la présentation du plan pauvreté. 

Europe 1
Par Eve Roger, édité par Clémence Olivier