Bernard Cazeneuve veut apporter sa "contribution" aux débats des socialistes sans visée présidentielle

  • A
  • A
(Image d'illustration.)
(Image d'illustration.) © JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :
L'ancien Premier ministre sous François Hollande Bernard Cazeneuve a évoqué jeudi à Avignon sa vision de l'écologie et du socialisme, à l'occasion des Journées parlementaires du PS.

L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve a présenté jeudi à Avignon devant sénateurs et députés sa vision de la transition écologique, qui doit selon lui aller de pair avec une "croissance sûre et sobre" et le "maintien" du nucléaire, à l'occasion des Journées parlementaires du PS dont il était l'invité vedette.

Pendant plus de deux heures, il a discouru et échangé avec députés et sénateurs, à l'invitation de la présidente du groupe PS à l'Assemblée Valérie Rabault et de son homologue du Sénat Patrick Kanner, après la débâcle du parti aux européennes.

Apporter sa "contribution" aux débats des socialistes sans visée présidentielle

"Une grosse carte postale" à plus de deux ans de la présidentielle de 2022, comme le décrypte un ténor socialiste, même si l'ancien ministre de l'Intérieur sous François Hollande affirme pour sa part ne vouloir qu'apporter sa "contribution" aux débats des socialistes sans visée présidentielle.

Interrogé par des journalistes sur l'avenir de son ancien chef de gouvernement, M. Hollande, qui était invité à un "pot" avec des parlementaires, a affirmé: "J'espère qu'il y en aura d'autres que moi qui feront de grandes choses, qui deviendront chef de l'Etat du côté de la famille que je représente. Heureusement qu'il y a une continuité. Moi-même, je sais ce que je dois à François Mitterrand, puis à Lionel Jospin", a-t-il déclaré à la presse.

Il souhaite le "maintien" de l'industrie nucléaire

Alors que de nombreux écologistes voient en Bernard Cazeneuve un "productiviste", et qu'il se voit parfois reprocher la mort du militant écologiste Rémi Fraisse, l'ancien ministre de l'Intérieur sous François Hollande a consacré un long développement à la question environnementale.
Concrètement, l'ancien député de la Manche a souhaité le "maintien" de l'industrie nucléaire pour parvenir à une économie décarbonnée, même si la part du nucléaire doit "baisser" dans le mix énergétique.