Avignon : Bernard Cazeneuve attendu en sauveur devant les parlementaires PS

, modifié à
  • A
  • A
1:31
© AFP
Partagez sur :
L’ancien Premier ministre de François Hollande s’exprimera jeudi après-midi à Avignon face aux sénateurs et députés socialistes, à l’occasion des journées parlementaires du PS. Parmi les élus, beaucoup voient Bernard Cazeneuve comme l’incarnation du renouveau de la social-démocratie.

"Dans une galaxie, il faut parfois une étoile, qui brille un peu plus fort que les autres, pour porter un espoir". Patrick Kanner, président du groupe socialiste au Sénat, ne cache pas son enthousiasme à propos de Bernard Cazeneuve. L'ancien ministre de l'Intérieur et dernier Premier ministre de François Hollande est l'invité d'honneur des journées parlementaires du PS à Avignon. Il s'exprimera pendant près d'une heure jeudi après-midi sur la politique intérieure française, l'enjeu de la transition écologique et l'avenir de la social-démocratie, en difficulté lors des dernières élections.

Et pour Patrick Kanner, Bernard Cazeneuve est l'homme de la situation. "Il est respecté, il est attendu et il sait quelle est sa responsabilité, il le dira devant les parlementaires socialistes", explique le président du groupe PS au Sénat. "Ce projet politique doit être partagé, complété et conforté", précise-t-il au micro d'Europe 1.

"La gauche a cette capacité de réinvention"

Le sénateur est rejoint par la présidente du groupe socialiste à l'Assemblée nationale Valérie Rabault, qui voit dans Bernard Cazeneuve un espoir pour la gauche. "Le fait que Bernard Cazeneuve ait envie de se prêter à cet exercice-là, je pense, peut rassurer un certain nombre de socialistes et peut donner une forme d'espoir dans l'idée que, oui, la gauche a cette capacité de réinvention, parce que c'est absolument nécessaire", explique la députée du Tarn-et-Garonne. "Qu’un personnage comme Bernard Cazeneuve y participe, c'est rassurant", affirme-t-elle au micro d'Europe 1.

La stature d'homme d'État de Bernard Cazeneuve semble donc convaincre dans les rangs socialistes. Plusieurs membres du Parti le voient même déjà comme un candidat potentiel aux élections présidentielles de 2022. Mais l'unanimité n'est jamais immédiate au PS. Parmi les parlementaires, certains attendent le discours de cet après-midi pour se faire leur idée.

 

Europe 1
Par Claudia Bertram, édité par Ariel Guez