Affaire Alexandre Benalla : non, ses passeports diplomatiques n'étaient pas dans son bureau en juillet

, modifié à
  • A
  • A
Les passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla n'étaient pas dans son bureau après son licenciement de l'Élysée.   1:42
Les passeports diplomatiques d'Alexandre Benalla n'étaient pas dans son bureau après son licenciement de l'Élysée. © BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :
INFORMATION EUROPE 1 - Lors de la perquisition du bureau d'Alexandre Benalla en juillet dernier, les deux passeports diplomatiques de l'ancien proche collaborateur d'Emmanuel Macron n'ont pas été retrouvés.

Alors que l'affaire Alexandre Benalla est relancée par des interrogations autour de passeports diplomatiques, de nouvelles questions se posent : pourquoi Alexandre Benalla a-t-il gardé ses passeports après son licenciement de l'Élysée ? Le palais présidentiel était-il au courant ? L'entourage d'Emmanuel Macron assure qu'Alexandre Benalla a conservé ses passeports.

Les passeports entreposés dans un carton ? Un inventaire des effets personnels d'Alexandre Benalla a été mené après la perquisition dans son bureau le 23 juillet, selon les informations d'Europe 1. L'ancien collaborateur avait alors quitté ses fonctions auprès d'Emmanuel Macron depuis plusieurs semaines mais aucun passeport n'a été retrouvé, assure-t-on. "Ses effets personnels ont été entreposés dans un carton fermé et ce carton se trouve toujours à l’Élysée car malgré de multiples appels, Alexandre Benalla n’est jamais venu les chercher et nous ne les lui avons pas remis", précise à Europe 1 une source de l'Élysée.

Benalla les aurait remis fin août... Une version qui contredit celle d'Alexandre Benalla, qui a affirmé au Journal du dimanche vendredi que les passeports étaient restés à l'Élysée puis lui auraient été restitués par la présidence elle-même début octobre. D'après l'entourage d'Alexandre Benalla à Europe 1, l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron a rendu ses passeports à la présidence fin août, soit la période entre la perquisition menée à son bureau et son audition en septembre au Sénat où il affirme que ses passeports sont alors bien à l'Élysée.

... avant qu'on lui rende début octobre. Mais "à sa grande surprise", poursuit son entourage, on lui a rendu ses passeports diplomatiques début octobre, dans un carton avec ses effets personnels, dont un chéquier et une veste. Et à la question de savoir qui lui a rendu ses passeports, l'entourage d'Alexandre Benalla rétorque : "Vous pensez qu'il y a beaucoup de monde susceptible de dire qu'il fallait lui restituer ?" 

Plusieurs versions différentes. Cette version pour le moins troublante intervient après une mise au point très claire de l'Élysée : la présidence assure avoir demandé au ministère des Affaires Étrangères de faire le nécessaire pour récupérer les passeports dès le licenciement d'Alexandre Benalla début juillet. Deux demandes ont été faites en ce sens, a confirmé le Quai d'Orsay, l'une fin juillet, l'autre mi-septembre, mais sont restées sans réponse. Ce déroulé des faits est, là encore, radicalement différent de celui d'Alexandre Benalla, qui assure n'avoir reçu aucune demande. Une manière pour l'ancien proche collaborateur du chef de l'État d'entretenir un bras de fer avec l'Élysée, parole contre parole. 

Une présidence bien embarrassée. La présidence écrit dans un communiqué n'avoir "aucune information" sur l'usage de ces deux passeports, comme une manière de rappeler que les ponts sont coupés entre le palais et l'ancien collaborateur d'Emmanuel Macron. La mise au point est claire, à la mesure de l'embarras au plus haut sommet de l'État

Europe 1
Par Hadrien Bect et Michaël Darmon, avec le service Police-Justice