A Fréjus, le RN a "les municipales en ligne de mire"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le rassemblement national (RN) fait sa rentrée politique à Fréjus, où se tient l’université d’été du parti. L’occasion de lancer la bataille pour les municipales, un scrutin généralement peu favorable au parti.
REPORTAGE

Le rassemblement national (RN) fait sa rentrée samedi et dimanche à Fréjus, la ville d’extrême droite comptant le plus grand nombre d’habitants (52.000). C’est là aussi que se tient l’université d’été du parti. L’occasion de lancer la bataille pour les municipales, un scrutin généralement peu favorable au RN.

La rentrée politique est l’occasion pour les militants de se lancer dans les municipales. Les jeunes du Rassemblement national (RN), briefés dès le premier jour, savent qu’ils ont un rôle à jouer. "Nous avons les municipales en ligne de mire", confirme le jeune homme. "Certains seront tête de liste ou alors colistier, ce sera par exemple mon cas à Metz."

Le militant se dit prêt à s’engager : "J’en ai non seulement envie, j’en ai aussi le devoir, comme cela a été rappelé par les différentes interventions. On veut défendre nos idées et surtout notre pays. C’est avant tout ça notre principal carburant et c’est pas toujours facile, mais c’est une nécessité".

>> LIRE AUSSI : Nicolas Bay (RN) : "Je n’ai pas une confiance illimitée dans la justice de mon pays"

Gagner des mairies pour conquérir l'Elysée

Au RN, les jeunes militants peuvent rapidement accéder aux responsabilités. A Fréjus, par exemple, le maire David Rachline, qui a rejoint le parti à 15 ans, a été élu sénateur dès ses 26 ans. De quoi motiver Dorian Munoz, 27 ans, d’ores et déjà investi pour les municipales à la Seyne-sur-Mer, dans le Var. "C’est une grosse campagne qui m’attend, je suis au courant mais en même temps je suis prêt, j’ai une équipe... je suis serein", affirme-t-il.

" Il  s’agit de fixer des mousquetons à la paroi pour grimper jusqu’à l’objectif final "

Pour le Rassemblement nationalN, les municipales sont aussi une marche vers la présidentielle. "Gagner des mairies aujourd’hui, gagner des départements demain, ensuite gagner des régions pour ensuite accéder et aider Marine Le Pen à conquérir l’Elysée", se projette le militant Julien Frenquet.

Pour y parvenir, le RN mise sur un ancrage territorial, en conservant ses mairies et en faisant basculer les petites communes alentours. Pour l’instant, pas d’objectifs chiffrés. "Il s’agit de fixer des mousquetons à la paroi pour grimper jusqu’à l’objectif final", a déclaré Marine Le Pen, dans son meeting de rentrée.  

Europe 1
Par Claudia Bertram