Fraude fiscale : Hollande aurait voulu plus

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :

Le G8 a accompli "un grand pas" dans la lutte contre la fraude fiscale et a adressé un message dissuasif aux évadés fiscaux, a déclaré mardi François Hollande. Les pays du G8 se sont engagés mardi à un échange automatique d'informations pour "combattre le fléau de l'évasion fiscale" lors de leur sommet en Irlande du Nord. Nous aurions voulu aller encore plus loin, notamment pour tout ce qui concernait les sociétés multinationales, les registres qui pouvaient être publiés, mais je prends l'avancée pour ce qu'elle est : importante, utile, et qui pourra en plus être généralisée", a commenté le président français lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet d'Enniskillen.

"Il y a eu un grand pas de fait sur la lutte contre la fraude fiscale", a-t-il souligné, et "chacun doit faire effort là où il peut intervenir". "C'était un signe qui était attendu, parce que si nous voulons avoir la maîtrise de nos finances publiques, la méthode la plus simple c'est de faire payer l'impôt par ceux qui aujourd'hui s'y refusent, s'y soustraient", a poursuivi François Hollande. Ceux qui recourent à l'évasion fiscale ou seraient tentés de le faire "doivent savoir à travers ce qui a été décidé ici au G8 que ce sera une politique qui ne faiblira pas", a-t-il ajouté.