Dépénaliser l'homosexualité ? En 81, Fillon disait "non"

, modifié à
  • A
  • A
Le vote de François Fillon contre la dépénalisation de l'homosexualité en 1981 pourrait lui porter préjudice, 31 ans plus tard.
Le vote de François Fillon contre la dépénalisation de l'homosexualité en 1981 pourrait lui porter préjudice, 31 ans plus tard. © MaxPPP
Partagez sur :
RETOUR DE BÂTON - En 1981, l’ex-Premier ministre a voté contre la dépénalisation de l’homosexualité.

La phrase. "Un ancien Premier ministre dont je crois qu’il a voté contre la dépénalisation de l’homo(sexualité)…" Malgré le lapsus (elle a dit "homophobie"), Elisabeth Guigou a mis en lumière vendredi à l’Assemblée un vote potentiellement embarrassant pour François Fillon, quand il avait voté en 1981 contre la dépénalisation de l’homosexualité. L’information, révélée jeudi par Midi Libre, commence à faire bouillir les réseaux sociaux. Et l’actuelle majorité de gauche la reprend donc à son compte.

 Colette Capdevielle, député PS des Pyrénées-Atlantiques, s'en est immédiatement félicitée sur Twitter :

En 1981, le jeune Fillon vote "non". C’est le 20 décembre 1981 que la dépénalisation de l’homosexualité, portée par la députée Gisèle Halimi et le ministre de la Justice Robert Badinter, est examiné à l’Assemblée. A droite, au milieu des Chirac, Seguin, Gaudin, Debré, Chaban-Delmas, Soisson, Léotard se trouve un jeune député, de la Sarthe, benjamin de l’Assemblée, âgé de seulement 27 ans : François Fillon. A sa décharge, c'est donc comme ses glorieux aînés que le futur ex-Premier ministre s’oppose à l’article unique de la loi, finalement adoptée par 327 voix contre 155.

fillon-contre

Twitter s’enflamme. Sur le réseau social, les condamnations n’ont pas traîné. Petit florilège :