Patrick Sébastien : "Il y aura des guirlandes, des danseuses et de la sangria à mon enterrement !"

  • A
  • A
Patrick Sébastien sillonnera les routes de France à partir d'octobre 2018 pour son nouveau spectacle, Avant que j'oublie. 9:19
Patrick Sébastien sillonnera les routes de France à partir d'octobre 2018 pour son nouveau spectacle, Avant que j'oublie. © Europe 1
Partagez sur :
Patrick Sébastien sillonnera les routes de France à partir d'octobre 2018 pour son nouveau spectacle, Avant que j'oublie. Un one-man show intime qui mêlera humour et sujets plus graves. 
INTERVIEW

"Il faut que ce soit une fête !" Dans la bouche de Patrick Sébastien, invité dominical de l'émission de Philippe Vandel, Ceci dit, la phrase n'est pas étonnante. Sauf que l'animateur parle de... son enterrement !

"Si vous m'aimez, fermez vous gueules !" J'ai tout prévu, assure-t-il. J'ai même prévu la chanson, elle s'appelle Merci, c'est une vraie chanson d'au revoir. Et puis j'ai l'intention de mettre des guirlandes, d'avoir des danseuses et je veux qu'on marque sur ma tombe une phrase que Jacques Brel voulait aussi marquer sur la sienne : 'si vous m'aimez, fermez vos gueules'."

Et ce n'est pas tout. Patrick Sébastien souhaiterait également... avoir une bosse à la hauteur de son sexe sur son cercueil. Vrai ou faux ? "Vous verrez, venez voir, il y aura de la sangria !" Avant de confirmer : "C'est vrai, je l'ai demandé mais ma femme n'est pas d'accord, elle veut mettre des fleurs dessus." Bosse ou non, l'animateur et chanteur le répète : il veut faire de ce moment "un dernier pied de nez à la vie".

Un spectacle intime. Un sujet que Patrick Sébastien évoquera dans son nouveau spectacle, Avant que j'oublie. A partir d'octobre, il partira sur les routes de France pour présenter ce nouveau one-man show. "C'est vraiment un spectacle intime, précise-t-il. Je parle de tout. De mon enfance, de la télé, de la mort de mon fils qui s'est tué à moto en 1990, etc."

Sur scène, un petit garçon en résine est assis sur un banc. "Il me représente moi à 10 ans, confirme Patrick Sébastien. Parce que tout est parti de là. Comme on n’avait pas de tunes, je regardais la télévision, assis sur un banc, à travers la vitrine du marchand d’électro-ménager. Regarder ces étoiles dans la télé, c’est ce qui m’a donné envie de faire ce métier. Donc ce petit garçon est toujours près de moi."

"Je n'ai pas changé depuis l'enfance". Et il poursuit : "D'ailleurs, c'est ma plus grande fierté, je n'ai pas bougé depuis l'enfance, je suis toujours aussi con qu'à l'adolescence !"