Gérard Depardieu estime que la justice française a tué son fils

, modifié à
  • A
  • A
depardieu gerard 1280
© FILIPPO MONTEFORTE / AFP
Partagez sur :
Dans une interview accordée à un média américain, l'acteur français accuse une "vieille juge haineuse" d'avoir voulu "tuer son fils".

Gérard Depardieu a l'habitude de tenir des propos polémiques. Il en a encore apporté une preuve récemment lors d'une interview accordée au média américain The Daily Beast et rapportée jeudi par Le Figaro. Il y accuse la justice française d'être à l'origine de la mort de son fils en 2008.

"Une vieille juge haineuse". Guillaume Depardieu, alors âgé de 18 ans, avait été condamné en 1988 à trois ans d'emprisonnement  pour usage, importation et trafic d'héroïne. "Ils ont tué mon fils pour deux grammes d'héroïne. Il y avait une vieille juge haineuse qui voulait tuer mon fils... c'était une juge de Versailles qui voulait vraiment coincer un Depardieu", a-t-il expliqué au Daily Beast. "Alors, elle s'en est prise à mon fils, mais si elle avait pu, c'est à moi qu'elle aurait passé les menottes...", a-t-il ajouté. Et d'estimer au passage que "la justice américaine est meilleure que la justice française". 

Mort d'une infection. Lors d'un accident de la route en 1995, le jeune Depardieu avait été gravement blessé au genou. Pour remarcher, il subit pendant un an 17 opérations chirurgicales durant lesquelles il contracte deux staphylocoques dorés. Après dix années de souffrance, il décide de se faire amputer de la jambe en 2005. En 2008, il meurt après avoir contracté une pneumonie et une nouvelle infection au staphylocoque doré.