La Famille : BFM-TV promet une enquête «sans a priori» sur la mystérieuse communauté

  • Copié
Louise Bernard, édité par Clément Perruche
BFM-TV va diffuser ce lundi soir une série documentaire en trois parties sur "La Famille", une communauté religieuse parisienne qui compte 3.000 membres et sur laquelle la presse avait déjà enquêté. La réalisatrice du documentaire voulait démêler le vrai du faux de ce groupe au fonctionnement parfois qualifié de sectaire.

BFM-TV propose a partir de ce lundi soir une nouvelle série documentaire sur "La Famille", une communauté religieuse qui vit à Paris et compterait environ 3.000 membres. Avec une particularité : ils vivent entre eux depuis 200 ans et pratiquent l’endogamie : ils se marient uniquement au sein de la communauté - entre cousins, donc.

Enquête sur une communauté mystérieuse

Plusieurs journaux ont déjà enquêté sur La Famille comme Le Parisien ou Paris Match. BFM-TV est la première télévision à lui consacrer une longue enquête - trois épisodes au total. L’objectif de cette série documentaire est de tenter de percer les secrets de cette mystérieuse communauté mais aussi d’aller vérifier ce qui était décrit dans les articles.

Et à l’arrivée, la réalisatrice Marie Peyraube nuance beaucoup ce qui a été écrit dans la presse : "Au départ, on ne savait pas que ce qui avait été décrit dans les articles était très outrancier et qu'il y avait beaucoup de choses qui n'étaient pas justes, dont le trait était très grossi. On s'est dit : il faut faire cette série documentaire uniquement si on a des personnes de l'intérieur. Ce qui est intéressant, c'est d'approcher au plus près de leurs rites, leur mode de vie, comment ils fonctionnent." 

Difficile de convaincre les membres de témoigner

Et la réalisatrice y est parvenue. Deux membres témoignent, dont l’un à visage découvert. Il répond à toutes les questions sur le fonctionnement de "La Famille". Sur les interrogations que suscitent l’endogamie et les risques pour la santé : plusieurs membres sont porteurs d’un syndrome rare. Ces membres, il a fallu les convaincre de témoigner. Un processus long et complexe pour les approcher. "Il y en avait plusieurs que j'ai eu au téléphone qui ne voyaient même pas l'intérêt de se défendre. Il y a une forme de fatalisme et de profonde gentillesse chez eux, de volonté de ne pas trop se mêler au monde. C'était difficile de trouver des arguments pour qu'ils se confient à nous. C'est une enquête de huit mois. Le temps, c'est la clef. Je pense qu'ils ont été convaincus que ça allait être un témoignage sans a priori", explique Marie Peyraube.

La réalisatrice a ainsi pu recueillir le témoignage de Valentine, une jeune femme exclue de la famille car tombée amoureuse à l'extérieur de la communauté. Elle a dû couper les ponts avec tous les membres, dont ses parents, qu'elle n'a pas vu depuis plusieurs années. Ces trois épisodes sont à découvrir ce soir sur BFM-TV à 20h50.