"La France a un Incroyable Talent" : Marianne James veut être émue plus qu'impressionnée

  • A
  • A
Partagez sur :
M6 a diffusé mardi le premier épisode de "La France a un Incroyable Talent - La bataille du jury", où des candidats sélectionnés par les jurés s'affrontent. Marianne James, jurée de l'émission, explique sur Europe 1 jeudi, rechercher "l'émotion plutôt que la technique" dans les performances des candidats.
INTERVIEW

Marianne James fait partie des jurés de "La France a un Incroyable Talent - La bataille du jury", la nouvelle émission de M6, aux côtés d'Hélène Ségara, Sugar Sammy et Eric Antoine. Ce nouveau concept, dont le premier épisode a été diffusé mardi soir, réunit notamment d'anciens candidats emblématiques de l'émission, sélectionnés par les jurés. Une seule prérogative compte pour Marianne James : "Il faut que ça me touche", confie-t-elle dans l'émission "Ça fait du bien", jeudi sur Europe 1. 

Chanteurs, danseurs, magiciens et virtuoses de l'acrobatie... Les disciplines proposées dans l'émission sont variées. Les candidats, sélectionnés dans deux équipes, doivent s'affronter en duels. Les deux autres jurés et le public en plateau votent ensuite pour choisir ceux qui iront en finale. Et pour faire son choix, ce qui compte pour Marianne James, "c'est l'émotion plus que la technique".  

"Du moment qu'on me rend mes cinq ans !"

"La poudre aux yeux" lui importe peu. Tout comme les performances exceptionnelles. "Ce n'est pas parce que je ne sais pas faire cette chose-là que ça va m'embarquer. Il faut que ça me touche", résume-t-elle. La chanteuse explique avoir besoin de ressentir, qu'au-delà du travail derrière la performance, "la personne est restée intacte au niveau de sa fraîcheur d'enfant, de sa fraîcheur d'âme". 

Il reste encore trois numéros de l'émission, dans laquelle tous les candidats choisis par les membres du jury sont coachés par ces derniers et proposent des numéros de deux minutes. Un temps que Marianne James juge "trop court" mais pendant lequel elle souhaite tout de même que sa "petite âme se mette en vibration avec la personne". Même si ce sont des performances qu'elles n'auraient pas du tout validées, du moment qu'elles l'"emportent complètement" et qu'on lui "rend [s]es cinq ans", le pari est gagné. 

Europe 1
Par Céline Brégand