"Jeunesse à vendre" sur France 5 : de collégiennes à prostituées

  • A
  • A
© France 5
Partagez sur :
La cinquième chaîne diffuse mercredi soir un documentaire sur la prostitution adolescente, entre fascination pour l'argent facile et engrenage dangereux.

Entre 5.000 et 8.000 adolescents se prostituent en France. Une estimation, seulement. Mais surtout une exception devenue phénomène de société depuis quelques années. France 5 diffuse Jeunesse à vendre, mercredi soir à 20h55, pour tenter de comprendre et mesurer l'ampleur de la situation.

Argent facile. La prostitution adolescente affiche une diversité sociale effrayante : aucun milieu n'est épargné. C'est lorsqu'on s'intéresse de près aux mécanismes qui poussent ces collégiens à vendre leurs corps que des convergences ressortent. Beaucoup sont ainsi entraînés par une personne de confiance, petit copain ou amie, avec en creux l'idée d'indépendance.

Obtenir de l'argent, facilement et simplement, sans l'aide de ses parents, reste au départ un des moteurs de motivation. "Au début, c’est volontaire, mais assez vite on se rend compte qu'elles sont prises dans un engrenage", explique Armelle Le Bigot Macaux, présidente de l'association "Agir contre la prostitution des enfants" dans le documentaire. "Ma fille n’a rien dans la tête, elle ne pense qu'à l’argent !!", témoigne une mère, visage cachée, en larmes.

"Nous avons besoin d'une culture qui valorise les jeunes adolescentes". Passé le pas de la première passe, les événements peuvent rapidement s'enchaîner, au point de devenir incontrôlable, entre banalisation de la pratique et inconscience. "On peut essayer de critiquer ou d’observer, dire qu'il y a un dysfonctionnement chez les jeunes ou dans quelques familles. Sauf que, pour être honnête, il faut s'interroger sur l'ensemble de notre société", affirme Hélène David, directrice adjointe de l'association Charonne, dans le documentaire. "Nous avons besoin d'une culture qui valorise les jeunes adolescentes au niveau éducatif et des valeurs qu'on leur propose, pour éviter que cela ne se résume à leurs culs, leurs seins et le sexe".

Face à ce phénomène, les parents sont bien souvent désemparés. Il y a ceux qui ne s'en rendent pas compte et ceux qui ne peuvent rien faire. Ainsi, les parents d'Océane ont vu leur fille fuguer. Seule certitude, elle est partie et se prostitue. Pour avoir des preuves de vie, ils écument les sites d'annonces où elles proposent ses services. Un crève-cœur, "extrêmement douloureux", qui s'ajoute à la solitude.

En effet, ces parents ont parfois du mal à trouver le soutien adéquat chez les autorités compétentes et doivent donc composer seul, au quotidien. "Je n'ai pas du tout envie de faire peur aux parents et d'agresser les enfants, mais je dis juste : tout le monde peut être concerné à l'avenir", prévient Armelle Le Bigot Macaux.

Europe 1
Par Guillaume Perrodeau