Claire Keim : "Ce qui m'intéresse, c'est d'aller chercher la force chez les personnages, celle que je n'ai pas toujours"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Dans la série "Infidèle", l'actrice campe une médecin qui découvre les zones d'ombres de sa vie, a priori parfaite. Et qui va mener l'enquête.
INTERVIEW

Elle est sur TF1 en prime time depuis lundi dernier. Claire Keim, qui s'est déjà illustrée dans les séries d'été comme Zodiaque, revient avec l'adaptation du thriller britannique Docteur Foster. Dans la version française en six épisodes intitulée Infidèle, l'actrice partage l'affiche avec Jonathan Zaccaï, du Bureau des légendes. Invitée samedi dans Le grand journal de Philippe Vandel, la comédienne en a dit plus sur son interprétation.

Du thriller sans meurtre et sans flic. Les deux premiers épisodes ont tenu en haleine 5,5 millions de téléspectateurs. Dans les premières minutes, le regard d'Emma, brune aux cheveux courts, "tombe sur un long cheveu blond. Ce cheveu va provoquer un cataclysme en elle, le début du doute." La série utilise les codes du polar. Mais s'il y a du suspense, il n'y a ni meurtre ni flic. "Ce qui me plaît, c'est le thriller dans un drame intimiste. Elle-même mène une enquête. Ce qui me plaisait beaucoup aussi, c'était de se demander ce qu'on fait du sentiment d'être trahi."

Entendu sur europe1 :
Ce qui me plaît, c'est le thriller dans un drame intimiste. Elle-même mène une enquête

"Des choses complètement discutables". Pour autant, l'héroïne n'apparaît pas victime. "Elle se bât en permanence, beaucoup plus, je pense, que ce dont je serais capable. C'est ce qui m'intéresse, c'est d'aller chercher la force chez les personnages, celle que je n'ai pas toujours. (...) Il y a même des choses, déontologiquement, face au boulot de médecin d'Emma, qui sont complètement discutables." Le personnage rompt par exemple le serment d'Hippocrate. "Elle fait de l'ingérence dans la vie de ses patients. Elle se permet d'agir dans leur vie, de prendre des décisions à leur place", ce qui fait d'elle un personnage qui est, lui aussi, loin d'être parfait.

Europe 1
Par Aurélie Dupuy