Agathe Lecaron : Dans La maison des maternelles, "on appelle un chat un chat, un clitoris un clitoris"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
La présentatrice Agathe Lecaron entame sa quatrième saison à la tête de "La maison des maternelles", diffusée depuis 18 ans sur France 5. Elle assume un parler cru à l’antenne, loin des "coquetteries de langage".
INTERVIEW

Quatrième rentrée pour Agathe Lecaron à la tête de La maison des maternelles. La présentatrice a su relever le défi de perpétuer le succès d’une émission à l’antenne depuis 2001 - sur La Cinquième puis France 5 -, et a su succéder notamment avec succès à Maïtena Biraben, Karine Le Marchand ou encore Daphné Bürki. Avec une marque de fabrique : le parler vrai. C'est ce qu'elle a expliqué mercredi à Philippe Vandel sur Europe 1

"Un clitoris est un clitoris"

"Dès qu’on accouche, dès qu’on tombe enceinte même, on commence à dire ‘mon petit loulou, mon petit bidou, mon petit gynéco’. Je ne supporte pas ça", assume Agathe Lecaron, invitée mercredi sur Europe 1. "Je tiens absolument à ce que dans l’émission, on se parle comme on se parlerait avec ses copines, donc avec des mots crus. Parce qu’entre femmes, on ne fait pas de chichis".

"J’ai du mal avec les petites coquetteries de langage", insiste Agathe Lecaron, singeant le ton "nian-nian" que certaines – et certains – empruntent dès lors qu’il s’agit de maternité. Et de poursuivre : "Un clitoris est un clitoris. Dans l’émission, on appelle un chat un chat. J’y tiens depuis trois ans et je crois que c’est ce qui plait aussi aux téléspectateurs", conclut-elle.