Tempête dans le Sud des Philippines : trois morts, six disparus

, modifié à
  • A
  • A
philippines tempete 1280
Les Philippines sont frappées chaque année par une vingtaine de typhons et de tempêtes. © JOSEP DEVEZA / AFP
Partagez sur :

Le pays-archipel est touché par la tempête Tembin qui provoque des rafales de 125 km/h ainsi que des glissements de terrain.

Au moins trois personnes ont péri et six sont portées disparues dans des inondations et des coulées de boue dans le sud des Philippines, frappé vendredi par la tempête tropicale Tembin. Cette dernière frappe moins d'une semaine après la tempête tropicale Kai-Tak qui a dévasté le centre de l'archipel et fait 54 morts.

Des villages évacués. La côte est de l'île de Mindanao, deuxième plus grande de l'archipel, était balayée avant l'aube par des rafales soufflant à 125 km/h et des pluies torrentielles, a annoncé le bureau météorologique philippin. "Nous avons obligé des centaines de personnes à évacuer certains villages, mais en raison des inondations, les sauveteurs ne peuvent atteindre d'autres zones", a déclaré Saripada Pacasum, un responsable de la protection civile de la province de Lanao del Sur, une des plus durement frappées par la tempête.

Glissement de terrain. Les Philippines sont frappées chaque année par une vingtaine de typhons et de tempêtes, mais Mindanao est généralement épargné. Plusieurs maisons ont été ensevelies par un glissement de terrain dans la ville de Tugaya, où deux enfants ont péri, tandis que cinq personnes sont portées disparues, vraisemblablement pris au piège sous les décombres, selon Saripada Pacasum. Un autre glissement de terrain a emporté quatre maisons dans la ville de Valencia, entraînant la mort d'une femme âgée, selon Junrey Vallejo, de la protection civile locale.

Marawi, la ville du soulèvement djihadiste aussi touchée. Saripada Pacasum a précisé que parmi les zones frappées par les inondations, figurait la ville de Marawi, dont des quartiers entiers ont été détruits à la suite d'un soulèvement en mai de combattants djihadistes se réclamant de l'organisation Etat islamique et qui ont tenu tête pendant cinq mois aux forces philippines.