Sommet de l'Église sur les abus sexuels : une initiative du pape François a "bouleversé les participants"

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
Le sommet de l'Église catholique sur les abus sexuels en leur sein s'est ouvert par la diffusion de cinq témoignages vidéos de victimes. 
TÉMOIGNAGE EUROPE 1

À l'ouverture du sommet inédit qui se tient au Vatican jusqu'à dimanche, cinq témoignages vidéos de victimes de prêtres pédophiles ont été diffusées jeudi dans la salle. Il s'agit d'une initiative personnelle du pape François pour ébranler les évêques présents, a expliqué la conseillère principale du bureau de presse du Saint Siège, au micro d'Europe 1.

"Ils ont pris conscience que l'heure était grave". "Les participants ont été bouleversés", raconte Romilda Ferrauto. "Il y a eu des moments de silence qui étaient plus parlants que les beaux discours qu'on aurait pu entendre. Et certains des participants m'ont confié qu'ils avaient été bouleversés, alors qu'ils avaient déjà eu l'occasion de rencontrer et d'écouter des victimes. Mais là, c'était différent parce qu'ils étaient tous ensemble, convoqués par le pape, autour de lui. Ils ont pris conscience, peut-être un peu plus encore, que l'heure était grave", ajoute-t-elle.

>> De 7h à 9h, c'est deux heures d'info avec Nikos Aliagas sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

Remettre la parole des victimes au centre. "Le pape semblait vraiment accablé. Il semblait porter sur lui le poids de toute cette douleur et la responsabilité d'une réponse qui est exigée." Une réponse qu'il tente d'apporter à travers le sommet historique qui rassemble des représentants catholiques du monde entier pendant trois jours. Le pape compte remettre la parole des victimes au centre.

Avant de prendre le chemin de Rome, il a demandé aux hauts prélats du Vatican, aux chefs des Églises catholiques orientales et aux responsables de congrégations religieuses invités de rencontrer des victimes d'abus sexuels dans leurs pays respectifs. Et chaque soir, au moment de la prière, les évêques écouteront une victime. "Le peuple de Dieu nous regarde et attend de nous non pas de simples et évidentes condamnations, mais de préparer des mesures concrètes et efficaces", a dit le souverain pontife en recommandant d'écouter "le cri des petits qui demandent justice".

Europe 1
Par Virginie Riva, édité par Marthe Ronteix