Royaume-Uni : Marks & Spencer va fermer des dizaines de magasins

, modifié à
  • A
  • A
Marks & Spencer crédit : JUSTIN TALLIS / AFP - 1280
Marks & Spencer va fermer plusieurs dizaines de magasins au Royaume-Uni en raison de difficultés économiques © JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :
L'enseigne britannique Marks & Spencer, spécialisée dans l'alimentation et les vêtements, va fermer une centaine de magasins au Royaume-Uni, selon la presse britannique. 

Marks & Spencer s'apprête à fermer des dizaines de magasins au Royaume-Uni, dans un contexte difficile pour la distribution confrontée à la montée du commerce en ligne et à des consommateurs économes, rapporte la presse britannique.

Un groupe en difficultés. L'enseigne britannique va fermer une centaine de grands magasins vendant nourriture et vêtements, en raison d'un chiffre d'affaires et d'un profit en baisse, avance le quotidien The Guardian (en anglais) lundi. Selon le Sunday Times, M&S fermerait 40 magasins.

Les investisseurs s'attendent à ce que le groupe, qui publiera ses résultats annuels mercredi, annonce une baisse de ses bénéfices avant impôt - prévus à 573 millions de livres par les analystes sondés par Bloomberg contre 614 millions lors de l'exercice précédent.

Le secteur alimentaire porte le groupe. En novembre 2017, le directeur général du groupe, Steve Rowe, avait annoncé "faire face à de forts vents contraires dans l'alimentaire, auxquels nous allons nous attaquer dans l'année à venir". "Le groupe doit toujours s'attaquer à beaucoup de questions structurelles (...) dans le contexte d'un environnement très difficile en matière de consommation et de vente au détail", avait-il ajouté. L'alimentaire avait porté M&S ces dernières années, tandis que le groupe rencontrait des difficultés dans sa branche habillement/produits domestiques. 

Un contexte britannique défavorable. La distribution britannique connaît une série noire ces dernières semaines et derniers mois, avec la faillite du spécialiste des vêtements Calvetron, de la branche britannique des magasins de jouets Toys'R'Us, des boutiques de produits électroniques Maplin et des fabricants de lits Warren Evans, entraînant la destruction de milliers d'emplois.

Outre la concurrence des vendeurs en ligne, les professionnels du commerce physique pointent la cherté des loyers et la prudence des consommateurs, dont les revenus ont souffert l'an passé d'une montée de l'inflation liée à la dépréciation de la livre sterling après la décision des Britanniques de voter pour le Brexit.

Un groupe très présent au Royaume-Uni. Le groupe possède un millier de magasins au Royaume-Uni, dont quelque 300 grands magasins proposant de l'alimentation, des vêtements et des produits d'équipements domestiques et près de 700 points de vente exclusivement alimentaires.