Près de la moitié de la population mondiale vit avec moins de 5,5 dollars par jour, soit 4,8 euros

, modifié à
  • A
  • A
L'extrême pauvreté est tombée à 10% en 2015 contre environ 30% en 1990. (Photo d'illustration)
L'extrême pauvreté est tombée à 10% en 2015 contre environ 30% en 1990. (Photo d'illustration) © SAID KHATIB / AFP
Partagez sur :
La pauvreté est cependant tombée de 67% en 1990 à 46% en 2015, selon la Banque mondiale. 

Si l'extrême pauvreté a reculé, près de la moitié de la population mondiale vit encore avec moins de 5,5 dollars par jour (4,8 euros environ), a indiqué mercredi la Banque mondiale. "Les progrès économiques mondiaux ont permis de réduire le nombre de personnes en situation d'extrême pauvreté, mais près de la moitié des habitants de la planète, soit 3,4 milliards d'individus, restent confrontés à de grandes difficultés pour satisfaire leurs besoins élémentaires", souligne l'institution de Washington dans un communiqué.

L'extrême pauvreté est définie par les personnes vivant avec moins d'1,90 dollar par jour (1,60 euro). La pauvreté est globalement tombée à 46% en 2015 contre 67% en 1990, a précisé la Banque mondiale sur la base des données les plus récentes. Et l'extrême pauvreté est tombée à 10% en 2015 contre environ 30% en 1990.

Les progrès notables de l'Asie. Pour autant, avec la croissance économique, une part beaucoup plus importante des pauvres du monde vit aujourd'hui dans des pays plus prospères, relève l'institution. "C'est pourquoi il est indispensable de disposer de seuils supplémentaires et d'avoir une compréhension plus fine de la pauvreté pour pouvoir mieux la combattre", estime-t-elle. La région Asie de l'Est et Pacifique est l'une de celles qui a enregistré le meilleur partage de la prospérité : les revenus des 40% de population les plus pauvres ont ainsi progressé en moyenne de 4,7% entre 2010 et 2015. 

Situation alarmante en Afrique subsaharienne. À l'inverse, en Afrique subsaharienne, 84,5% de la population vivent toujours avec moins de 5,50 dollars par jour. Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, bien que le nombre d'habitants ayant moins de 1,90 dollar par jour pour vivre ait augmenté dans la région, "les niveaux d'extrême pauvreté sont restés bas", indique la Banque mondiale. Mais cette région comptait davantage de personnes vivant avec moins de 5,50 dollars par jour en 2015 qu'en 1990.

La Banque mondiale, qui consacre ses recherches aux pays pauvres ou à faibles revenus, a toutefois précisé qu'aux États-Unis quelque 3,7 millions de personnes vivaient en 2015 dans une extrême pauvreté, soit 1,2% de la population.