Pékin a utilisé Twitter et Facebook contre les manifestants à Hong Kong

  • A
  • A
Facebook a indiqué pour sa part avoir supprimé, pour les mêmes raisons, sept pages et trois groupes du réseau social, eux aussi "liés à des individus associés au gouvernement de Pékin".
Facebook a indiqué pour sa part avoir supprimé, pour les mêmes raisons, sept pages et trois groupes du réseau social, eux aussi "liés à des individus associés au gouvernement de Pékin". © Philip FONG / AFP
Partagez sur :
Les autorités chinoises ont utilisé près d'un millier de comptes Twitter, et dans une moindre mesure des pages Facebook, pour discréditer et diviser les manifestants pro-démocratie à Hong Kong.

Les autorités chinoises ont utilisé près d'un millier de comptes Twitter, et dans une moindre mesure des pages Facebook, pour discréditer et diviser les manifestants pro-démocratie à Hong Kong, ont indiqué les deux réseaux sociaux lundi.

Twitter a suspendu 986 comptes

Twitter a suspendu 986 comptes qui "sont coordonnés dans le cadre d'une opération soutenue par l'Etat" chinois pour "miner la légitimité et les positions politiques" des manifestants, affirme Twitter dans un post de blog.

Facebook a indiqué pour sa part avoir supprimé, pour les mêmes raisons, sept pages et trois groupes du réseau social, eux aussi "liés à des individus associés au gouvernement de Pékin".