Oprah Winfrey : la Maison-Blanche, "ce n'est pas pour moi"

, modifié à
  • A
  • A
Les spéculations vont bon train aux Etats-Unis quant à une candidature d'Oprah Winfrey depuis son discours remarqué lors de la cérémonie des Golden Globes.
Les spéculations vont bon train aux Etats-Unis quant à une candidature d'Oprah Winfrey depuis son discours remarqué lors de la cérémonie des Golden Globes. © KEVIN WINTER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :
"C'est quelque chose qui ne m'intéresse pas", a déclaré l'animatrice de télévision américaine à propos d'une éventuelle candidature à la Maison-Blanche.

L'animatrice et productrice de télévision américaine Oprah Winfrey n'est absolument pas intéressée par une éventuelle candidature à l'élection présidentielle en 2020. Les spéculations vont bon train aux Etats-Unis dans la presse et sur les réseaux sociaux quant à une candidature d'Oprah Winfrey depuis son discours remarqué lors de la cérémonie des Golden Globes le 7 janvier

Un plaidoyer pour l'émancipation des femmes. Elle y a évoqué le rôle des femmes dans la société, ses origines modestes et ceux qui osent parler des agressions et du harcèlement sexuel. Beaucoup de ses fans ont vu dans son plaidoyer pour l'émancipation des femmes un début de plateforme politique qui pourrait la mener jusqu'à la Maison-Blanche.

"Je n'ai pas l'ADN pour ça." Oprah Winfrey met fin à ces rumeurs et spéculations, dans une interview au magazine InStylepubliée jeudi. "C'est quelque chose qui ne m'intéresse pas (...) J'ai rencontré l'autre jour quelqu'un qui a offert de m'aider pour faire campagne. Je n'ai pas l'ADN pour ça. (...) Ce n'est pas pour moi", dit-elle. Un sondage de l'institut Maris Poll publié quelques jours après le discours des Golden Globes indiquait que seul un tiers des Américains (35%) souhaitait la voir se présenter en 2020.

"140 caractères, ce n'est pas comme ça que vous laissez une empreinte sur le monde." Dans l'entretien de décembre à InStyle, Oprah Winfrey expliquait avoir "pris du recul" et essayer de "ne pas participer à l'hystérie" collective autour de l'actualité. "J'ai vu beaucoup de discussions sur Twitter dans lesquelles les gens (me) disent : 'Où êtes-vous ? Vous devriez prendre la parole sur ces sujets !' Mais cela n'a pas de sens de parler quand vous ne pouvez pas être entendue. 140 caractères, ce n'est pas comme ça que vous laissez une empreinte sur le monde," disait-elle alors.

Elle se disait néanmoins "enthousiaste" de voir que la situation politique avait "fait prendre conscience à beaucoup de gens qu'ils pouvaient faire entendre leur voix, et cela les a amenés à s'impliquer comme ils ne l'auraient pas fait avant".

Une des femmes les plus riches d'Amérique, Oprah Winfrey, que l'on associe de longue date au camp démocrate, est connue par des millions d'Américains sous son seul prénom, Oprah.