Nucléaire : démarrage d'un premier réacteur EPR, en Chine, à Taishan

, modifié à
  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :
EDF a annoncé mercredi le démarrage du premier EPR dans le monde, à Taishan en Chine, qui sera raccordé au réseau électrique dans plusieurs semaines. 

Un réacteur nucléaire EPR a démarré pour la première fois, sur le site de Taishan en Chine, a annoncé mercredi l'électricien français EDF, qui participe au projet. "L'EPR de Taishan vient d'avoir sa première réaction en chaîne et donc de démarrer. C'est une excellente nouvelle pour l'ensemble de la filière nucléaire", a annoncé sur Twitter Xavier Ursat, directeur Ingénierie et Projets nouveau nucléaire chez EDF.

Raccorder au réseau électrique. Ce réacteur nommé Taishan 1 doit désormais monter en puissance très progressivement et subir des tests avant d'être raccordé au réseau électrique. Cette mise en service commerciale prendra sans doute encore plusieurs semaines.

Apprendre des erreurs de Flamanville. Le dernier EPR à avoir lancé sa construction est donc le premier à démarrer. Une rapidité qui s'explique parce que "le chantier de Taishan a beaucoup bénéficié des premières années de chantier de Flamanville", explique Xavier Ursat. "Ce qui lui a permis de gagner beaucoup de temps en début de chantier, notamment dans les phases de génie civil et de montage des matériels". 

"La compétence en construction nucléaire s'est déplacée". Le chantier de Taishan aurait donc bénéficier des erreurs faites à Flamanville, mais pas seulement. "Il y a sans doute une capacité plus grande à maîtriser ces chantiers complexes", avance Yves Marignac, expert nucléaire. "Il y a peut-être aussi un facteur de moindre contrôle sur la qualité de fabrication. En tout cas, l'économie chinoise montre qu'elle sait faire plus vite. (...) C'est un signal assez fort que la compétence en construction nucléaire s'est déplacée", détaille-t-il. 

D'autres EPR en construction. A Taishan, un autre EPR doit être mis en service courant 2019. La date de démarrage de ces deux réacteurs, construits par une coentreprise franco-chinoise détenue à 30% par EDF, a été repoussée à plusieurs reprises. Plusieurs EPR sont aussi en construction, en Finlande, au Royaume-Uni et en France, à Flamanville dans la Manche. Mais l'exemplaire chinois est le premier à démarrer dans le monde.