Novitchok : Londres tance la Russie de s'expliquer

, modifié à
  • A
  • A
"Il est maintenant temps que l'Etat russe explique exactement ce qui s'est passé", a déclaré jeudi le ministre britannique de l'Intérieur, Sajid Javid. © DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Partagez sur :

Le ministre britannique de l'Intérieur a demander jeudi aux Russes de "s'expliquer" après l'empoisonnement de deux Britanniques au Novitchok.

Le ministre britannique de l'Intérieur, Sajid Javid, a enjoint les Russes de "s'expliquer" après l'empoisonnement de deux Britanniques à l'aide du même agent innervant dont avaient été victimes un ex-espion russe et sa fille il y a quatre mois à Salisbury. 

"Totalement inacceptable". "Il est maintenant temps que l'Etat russe explique exactement ce qui s'est passé", a déclaré jeudi le ministre devant le Parlement, répétant les accusations portées par Londres contre Moscou. "Ce n'est pas une querelle avec la population russe. Ce sont les actions du gouvernement russe qui continuent de porter atteinte à notre sécurité et à celle de la communauté internationale", a déclaré Sajid Javid. "Il est totalement inacceptable que nos citoyens soient des cibles délibérées ou accidentelles ou qu'on déverse du poison dans nos rues, nos parcs, nos villes", a-t-il ajouté.

La police "va remuer ciel et terre". Par ailleurs, la Première ministre Theresa May a assuré que la police allait "remuer ciel et terre" pour éclaircir ce nouveau cas d'empoisonnement. "De voir que deux nouvelles personnes ont été exposées au Novitchok au Royaume-Uni est à l'évidence extrêmement inquiétant et je sais que la police va remuer ciel et terre lors de son enquête pour déterminer ce qui s'est passé", a-t-elle déclaré lors d'une visite à Berlin.

Moscou réagit. Dans la foulée, Moscou a réagi, avertissant que le gouvernement britannique devrait "s'excuser" auprès de la Russie et de la communauté internationale, pour ses accusations. "Le gouvernement de Theresa May et ses représentants auront à s'excuser pour tout ce qu'ils ont fait, auprès de la Russie comme auprès de la communauté internationale. Cela viendra plus tard, mais cela viendra", a déclaré aux journalistes la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. Par ailleurs, Moscou a appelé la police britannique à ne pas céder aux "sales jeux politiques" et à "enfin coopérer" avec la Russie pour cette enquête.