Netanyahu demande la modification ou l'abandon de l'accord nucléaire iranien

, modifié à
  • A
  • A
Le Premier ministre israélien s'est exprimé à la tribune de l'ONU.
Le Premier ministre israélien s'est exprimé à la tribune de l'ONU. © Jewel SAMAD / AFP
Partagez sur :
Le premier ministre israélien a une nouvelle fois critiqué les restrictions au programme atomique. 

L'accord sur le nucléaire iranien doit être modifié, afin d'éliminer les clauses qui prévoient de lever avec le temps les restrictions au programme atomique de Téhéran, ou être carrément abandonné, a estimé mardi le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu. "Modifiez-le, ou abandonnez-le", a-t-il dit dans son discours devant l'Assemblée générale annuelle des Nations unies. Il a aussi assuré qu'Israël "interviendra pour empêcher l'Iran d'établir des bases militaires permanentes en Syrie pour ses armées de l'air, de l'air et de terre". 

Netanyahu félicite Trump. Cet accord vise à contrôler le caractère civil des activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée progressive de sanctions pesant sur Téhéran. Selon Benjamin Netanyahu, cet accord ne vise pas à contenir les ambitions nucléaires et balistiques iraniennes mais au contraire permet à l'Iran de développer ses programmes en s'abritant derrière l'accord. Benjamin Netanyahu a félicité Donald Trump pour son discours anti-iranien, prononcé quelques heures auparavant à la tribune de l'ONU.

Volonté de limiter l'influence iranienne. Le Premier ministre israélien a également dénoncé l'influence iranienne qui s'étend vers le sud du Moyen-Orient, et a juré de ne pas permettre à Téhéran de s'établir de manière permanente en Syrie. L'Iran soutient le groupe chiite libanais Hezbollah qui intervient depuis plusieurs années en Syrie en soutien du gouvernement syrien, ainsi que le Hamas qui contrôle la bande de Gaza dans les Territoires palestiniens. La République islamique d'Iran est également accusée de déstabiliser le Liban et le Yémen.