L'opposant russe Oudaltsov, en grève de la faim, de nouveau hospitalisé

  • A
  • A
L'opposant a entamé une grève de la faim il y a treize jours (photo d'archives). © Alexander NEMENOV / AFP
Partagez sur :

"Il commence à souffrir d'une défaillance des reins et son corps est très déshydraté", a déclaré son épouse, Anastasia Oudaltsova. 

L'opposant russe d'extrême gauche Sergueï Oudaltsov, qui a entamé il y a treize jours une grève de la faim après avoir été condamné à 30 jours de prison, a été hospitalisé dimanche en raison d'une "aggravation de son état", a annoncé sa femme.

Défaillance des reins et déshydratation. Sergueï Oudaltsov a été interpellé le 14 août puis jugé pour avoir brûlé des portraits de dirigeants russes au cours d'une manifestation contre le relèvement de l'âge de la retraite. Qualifiant ces poursuites d'"arbitraires", il a ensuite refusé de s'alimenter et de boire. "Je viens de le voir à l'hôpital et j'ai parlé avec les médecins qui le traitent. Il commence à souffrir d'une défaillance des reins et son corps est très déshydraté. J'espère qu'il restera quelques jours sous perfusion", a déclaré son épouse Anastasia Oudaltsova, citée par l'agence de presse officielle TASS. L'opposant avait été une première fois hospitalisé le 19 août.

Une manifestation organisée en juillet. Les faits reprochés à Sergueï Oudaltsov remontent au 28 juillet, quand des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dans toute la Russie à l'appel du Parti communiste contre un projet de hausse de l'âge du départ à la retraite. Il avait été libéré en août 2017 après avoir purgé une peine de quatre ans et demi de prison pour avoir organisé des "troubles massifs" pendant les manifestations du 6 mai 2012, à la veille de l'investiture de Vladimir Poutine pour un troisième mandat présidentiel. Sa formation, le Front de gauche, peine à se faire entendre au sein de l'opposition ces dernières années. Elle a notamment soutenu l'annexion de la Crimée par la Russie.

Europe 1
Par Europe1.fr avec AFP