L'OIAC annonce qu'une équipe commencera à enquêter en Syrie samedi

, modifié à
  • A
  • A
Le régime de Damas est suspecté d'avoir perpétré une attaque à l'arme chimique sur les rebelles occupant Douma le 7 avril.
Le régime de Damas est suspecté d'avoir perpétré une attaque à l'arme chimique sur les rebelles occupant Douma le 7 avril. © AFP
Partagez sur :
Cette annonce intervient alors que les États-Unis et leurs alliés accusent le régime d'avoir perpétré une attaque à l'arme chimique sur les rebelles occupant Douma le 7 avril.

Des experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sont en route pour la Syrie et commenceront leur travail samedi, a annoncé l'organisation jeudi.

L'organisation "confirme que l'équipe d'enquête de l'OIAC est en route pour la Syrie et commencera son travail samedi 14 avril 2018", a-t-elle annoncé dans un communiqué, alors que les États-Unis et leurs alliés accusent le régime d'avoir perpétré une attaque à l'arme chimique sur les rebelles occupant Douma le 7 avril. Cette confirmation est intervenue après que l'ambassadeur syrien à l'ONU Bachar al-Jaafari a annoncé que les premiers experts de l'OIAC étaient attendus jeudi et vendredi en Syrie. Deux groupes de spécialistes "arriveront séparément en Syrie jeudi ainsi que demain, vendredi", a-t-il déclaré à des journalistes.

Vérifier l'utilisation ou non de "substances chimiques". L'OIAC doit se réunir lundi pour discuter de l'attaque chimique présumée perpétrée samedi à Douma, qui a fait au moins quarante morts. "Nous faciliterons l'arrivée de l'équipe où qu'elle le veuille, à Douma, pour vérifier s'il y a eu ou non utilisation de substances chimiques", a déclaré Bachar al-Jaafari, qui s'exprimait avant la tenue d'une réunion à huis clos du Conseil de sécurité consacrée à la menace d'une action militaire contre la Syrie, en représailles à l'attaque chimique présumée de Douma.

Une équipe attaquée en 2014. Cette réunion a été convoquée à la demande de la Bolivie, qui a appuyé mardi la Russie - soutien indéfectible du régime de Damas - lors de votes au Conseil de sécurité concernant la situation en Syrie. Ce sera la première fois qu'un groupe d'experts de l'OIAC se déplacera en dehors de Damas depuis 2014. À l'époque, une équipe de l'organisation avait subi une attaque, qui avait fait un blessé.