Haut-Karabakh : l’engagement de Pascal Légitimus, d’origine arménienne

  • A
  • A
Partagez sur :
Les combats au Haut-Karabakh se poursuivent entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, malgré un cessez-le-feu conclu le week-end dernier. Le comédien Pascal Légitimus, d’origine arménienne par sa mère, a dénoncé ce conflit lundi matin sur Europe 1.
INTERVIEW

C’est relativement peu connue mais Pascal Légitimus est d’origine arménienne, par sa mère. L’humoriste, invité lundi matin sur Europe 1, a fait part de sa colère contre les violents combats au Haut-Karabakh, qui continuent d’opposer l’Arménie et l’Azerbaïdjan malgré un cessez-le-feu conclu le week-end dernier

"Dans mon spectacle, je disais que j’étais d’origine 'Caucase-cocotier'"

"Mon père est d'origine antillaise via l'Ethiopie et ma mère était d'origine arménienne pure souche, via mon grand-père et ma grand-mère. C'est vrai qu'en apparence, on voit plutôt la forte pigmentation. Mon aspect arménien ne se voit pas mais j'en ai parlé à partir de 1992 à l'émission 7 sur 7 d'Anne Sinclair", raconte l’ancien membre des Inconnus. "On ne renie pas ses racines, encore moins celles qui sont maternelles puisque j'ai perdu ma mère quand j'avais 15 ans. Donc forcément, l'attachement est d'autant plus fort. J'ai été élevé dans un milieu arménien, je parlais arménien quand j'étais gamin. J'ai été nourri à la nourriture arménienne aussi bien qu'antillaise. Dans mon spectacle je disais d'ailleurs que j'étais d'origine 'Caucase-cocotier'", a ajoute-t-il avec humour.

"Je disais au public il y a quelques années, pour comprendre un peu le couple qu'était mes parents, d'imaginer Charles Aznavour couchant avec Christiane Taubira !"

"Le gouvernement turc renie le génocide arménien" 

Pascal Légitimus a ensuite dénoncé l’attitude du gouvernement turc, qui refuse de reconnaître le génocide arménien. "Malheureusement, le gouvernement turc renie le génocide arménien même dans les livres d'Histoire. C'est comme si on disait aujourd'hui que la Shoah et le génocide des juifs n'avaient pas existé. La colère monte parce que c'est grave de renier l'Histoire. Mais aujourd'hui, l'Histoire se répète", a déploré Pascal Légitimus. "Malheureusement pour une partie de la population du Haut-Karabagh, il y a 80 millions de Turcs d'un côté et 3 millions d'Arméniens de l'autre côté, la balance penche d'un coté."

La "fraternité naturelle" de la diaspora 

Pascal Légitimus a également loué la solidarité de la forte diaspora arménienne, notamment en France. "Il y a 12 millions d'Arméniens dans le monde entier, à des postes parfois très importants, majeurs et stratégiques. Donc il y a une espèce de coagulation, d'énergie qui se fait naturellement. Entre l'Arménie et la France il y a quand même une fraternité naturelle, via tous les artistes que l'on connaît aussi bien que (le footballeur Youri) Djorkaeff, (le musicien André) Manoukian, (l'humoriste Mathieu) Madénian", a relevé le comédien.

"On est tous solidaires parce que moi j'ai été patron du Fonds arménien de France en 2009 et on a récolté 1,3 millions d'euros pour le Haut-Karabagh. C'est utile parce que c'est encore un pays assez pauvre où il n'y a pas beaucoup d'eau, où l'électricité n'arrive pas partout. Donc une solidarité naturelle se fait", a-t-il ajouté. 

"Ce n’est pas un peuple agressif" 

"Mon nom ne finit pas en 'ian' mais je suis Arménien à 50% par ma mère. Il y a beaucoup d'Arméniens qui viennent de cette patrie qui est très, très belle. La légende dit que le jardin d'Éden se trouvait là-bas, c'est une terre un peu mystique. Les Arméniens sont des gens gentils. Ce n'est pas un peuple agressif, il n'a jamais agressé", a conclu Pascal Légitimus.