Eric Adams, maire de New York, veut faire de sa ville "le centre de l'univers". 1:28
  • Copié
Alexis Guilleux, édité par Sonia Chemaa , modifié à
Il a prêté serment à Times Square quelques minutes après le passage en 2022. Eric Adams est devenu, ce week-end, le nouveau maire de New-York. Des débuts doublés d'un timing regrettable, puisqu’il hérite de la délicate gestion de la nouvelle vague de la pandémie, avec une explosion du nombre de contaminations dues au variant Omicron.

Freiner la propagation du virus sera le défi du nouveau maire de New York. Eric Adams a prêté serment à Times Square samedi, quelques minutes seulement après la nouvelle année, dans une ville sonnée par la pandémie. Car New York vit au ralenti depuis deux semaines et des dizaines de milliers de nouveaux cas y sont recensés chaque jour. Alors que des lignes de métro sont arrêtées et les spectacles de Broadway annulés, il n'est pas question pour Eric Adams de mettre en place de nouvelles restrictions.

"2022 n'est pas 2020"

"Malgré la persistance du Covid-19, New York n'est pas fermée. La ville reste ouverte et vivante. 2022 n'est pas 2020. Avec les vaccins, les tests et les traitements , nous avons les outils pour vivre avec ce virus et rester en bonne santé si nous faisons tous notre part pour assurer la sécurité de chacun." La pandémie n'est pas la seule priorité d'Eric Adams. Il sera également très attendu sur la lutte contre la criminalité et sur la reprise économique. A New York, le taux de chômage est deux fois plus important que dans le reste du pays.

Faire de New York le "centre de l'univers"

"Il faut remettre les New-Yorkais au travail en arrêtant notre relation conflictuelle avec le monde des affaires. C'est une ville qui est difficile pour les entreprises." Proche des milieux d'affaires, Eric Adams a déjà promis de faire de New York la capitale des crypto monnaies et souhaite que la ville soit à nouveau, selon ses mots, le "centre de l'univers".