Johnson refuse de payer la facture du Brexit : "Un sujet qui ne se discute pas" pour Moscovici

, modifié à
  • A
  • A
1:15
Partagez sur :
Interrogé au micro d'Europe 1, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires a rappelé que les britanniques étaient juridiquement tenus de s'acquitter des frais engendrés par leur départ de l'Union européenne.
INTERVIEW

Au lendemain du G7, Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, a tenu à rappeler mardi à Boris Johnson, le nouveau Premier ministre britannique, ses obligations vis-à-vis de l'Union européenne. Alors qu'aucun accord sur le Brexit n'a encore été trouvé, le dirigeant a déjà annoncé qu'il ne payerait pas la facture du divorce, d'un montant de 43 milliards d'euros.

"Les Britanniques doivent régler leur contribution financière, dans tous les cas de figure, avec ou sans deal", a martelé Pierre Moscovici au micro de Sonia Mabrouk sur Europe 1. Une obligation à laquelle Londres ne peut se soustraire, selon lui :"Quand il regardera les choses de plus près, Boris Johnson s'apercevra que ce sont des obligations juridiques qui doivent être tenues"

"Il y a un cadre budgétaire […] dans lequel ces contributions doivent être acquittées, c'est une question de confiance, c'est une question d'obligations juridiques et financières", poursuit Pierre Moscovici. "Pour moi, c'est un sujet qui ne se discute pas", conclut-il.

Europe 1
Par Romain David