Japon : l'empereur Akihito souffre d'une anémie cérébrale et a besoin de repos

, modifié à
  • A
  • A
L'empereur Akihito doit quitter ses fonctions en avril 2019. © TORU YAMANAKA / AFP
Partagez sur :

L'empereur Akihito, âgé de 84 ans, a été victime "de nausées, de vertiges et d'une transpiration excessive dus à une anémie cérébrale". Les activités prévues dans la journée ont été annulées.

L'empereur Akihito du Japon, âgé de 84 ans, est malade, a annoncé lundi le porte-parole du gouvernement, précisant que les médecins ont diagnostiqué dans la nuit une anémie cérébrale et lui ont demandé de se reposer. "Sa Majesté l'empereur Akito s'est brutalement senti mal vers 04h00 du matin, victime de nausées, de vertiges et d'une transpiration excessive dus à une anémie cérébrale", a déclaré Yoshihide Suga lors de son point de presse régulier.

Un règne débuté en 1989. Les activités prévues dans la journée ont été annulées car Akihito "a besoin de repos". Rien n'est encore décidé pour les jours suivants, a précisé Yoshihide Suga, rapportant les propos d'un responsable de l'Agence de la Maison impériale. Akihito, 125ème empereur du Japon, règne depuis janvier 1989. Il doit normalement quitter ses fonctions fin avril prochain, en vertu d'une loi spéciale qui l'autorise à abdiquer.

Remplir sa fonction "corps et âme". En août 2016, Akihito avait fait une allocution exceptionnelle à la télévision, disant s'inquiéter des risques de ne pouvoir continuer longtemps de remplir "corps et âme" les obligations attenant à sa fonction de "symbole du peuple et de l'unité de la nation".

Élaboration d'une loi d'exception pour abdiquer. Cette déclaration avait été interprétée comme un souhait de laisser de son vivant le trône du Chrysanthème à son fils aîné, le prince Naruhito (58 ans), ce que ne prévoit pas la législation sur la Maison impériale. D'où l'élaboration d'une loi d'exception lui permettant d'abdiquer, un texte qui vaut pour lui mais pas pour ses successeurs.