Inde : poursuite des recherches pour les huit alpinistes disparus

  • A
  • A
Huit alpinistes sont toujours portés disparus dans l'Himalaya.
Huit alpinistes sont toujours portés disparus dans l'Himalaya. © Prakash MATHEMA / AFP
Partagez sur :

Des hélicoptères militaires indiens survolaient lundi une zone de recherches affinée dans une région de l'Himalaya indienne où huit alpinistes sont toujours portés disparus. La cordée de quatre Britanniques, deux Américains, un Indien et une Australienne avait prévu de gravir la semaine dernière un pic du massif de la Nanda Devi, deuxième sommet le plus haut d'Inde à 7.826 m, et de revenir à leur camp de base le 26 mai. Sans nouvelles d'eux, des opérations de secours ont été lancées vendredi. 

Chutes de neige et avalanches

D'épais nuages ont retardé lundi de plusieurs heures les recherches aériennes sur une zone d'environ 50 kilomètres carrés, délimitée à partir des indications de quatre alpinistes britanniques secourus dimanche sur les flancs de la Nanda Devi. Ces derniers ne faisaient pas partie de la cordée mais étaient en contact avec l'équipe portée disparue jusqu'au 26 mai, jour où d'importantes chutes de neige et des avalanches se sont produites dans le massif. "À partir des informations des quatre alpinistes secourus, nous avons une idée approximative de l'endroit où ils marchaient", a déclaré à l'AFP R.C. Rajguru, chef de la police du district de Pithoragarh où se situe la montagne. 

Les hélicoptères sont à la recherche d'indices pour déterminer leur emplacement exact avant qu'une opération de secours soit effectuée. Une équipe de secouristes montait également par voie de terre, mais se trouvait encore en-dessous du camp de base. La cordée disparue, conduite par le guide britannique Martin Moran, avait commencé à grimper le 13 mai à partir du camp de base de Munsiyari, dans l'État indien d'Uttarakhand (nord). Les recherches aériennes ont "révélé l'ampleur de l'avalanche mais aucun signe des marcheurs, de leur équipement ou leurs tentes", a déclaré la famille Moran dans un communiqué publié sur Facebook. 

Des proches très inquiets

D'après le Sydney Morning Herald, la ressortissante australienne de l'expédition se nomme Ruth McCance et est d'origine britannique. Le journal rapporte que la dernière communication reçue par son mari était un texto il y a environ une semaine disant "OK au camp de base". L'un des grimpeurs britanniques est Richard Payne, professeur à l'université de York en Grande-Bretagne. "Nous restons très inquiets pour sa sécurité et nos pensées vont à sa famille, ses amis et ses collègues en ces temps difficiles", a déclaré un porte-parole de l'université britannique. 

Des centaines d'alpinistes viennent du monde entier en Inde chaque année pour tenter l'ascension de sommets qui font partie de la chaîne de l'Himalaya. L'Inde a sur son territoire dix sommets de plus de 7.000 mètres, dont le troisième plus haut du monde, le Kangchenjunga (8.586 m), coincé entre Inde et Népal.