Greta Thunberg : comment son combat lui a sauvé la vie

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
On le sait peu, mais en se mobilisant pour sauver la planète Greta Thunberg a trouvé sa raison de vivre, raconte la journaliste Pauline Lallement, dans le cinquième épisode de "Paris Match Stories", produit par Europe 1 Studio : le jour où j'ai décodé le système Greta. 

Elle est sûrement l'adolescente la plus influente du monde, celle qui tire la sonnette d'alarme face au réchauffement climatique, celle qui met les adultes devant leurs responsabilités. Elle vient d'ailleurs d'être élue, à 16 ans, personnalité de l'année 2019 par le magazine Time.

Greta Thunberg a fait de l'écologie un combat acharné. Mais se mobiliser est aussi une façon pour elle de se sentir vivante, raconte Pauline Lallement, dans le cinquième épisode de Paris Match Stories, produit par Europe 1 Studio : "le jour où j'ai décodé le système Greta". 

Pour écouter "Paris Match Stories", abonnez-vous sur Apple Podcasts, Google Podcasts, YouTube, et toutes vos plateformes habituelles d’écoute.

Greta Thunberg n'a que huit ans quand elle commence à s'intéresser au sort de notre planète. Un documentaire sur les ours polaires lui fait l'effet d'un électrochoc. "Ça a déclenché quelque chose d’insoupçonné chez Greta. Elle a été tellement marquée par les images qu’elle ne comprenait pas pourquoi ses camarades pouvaient continuer leur vie, et penser à autre chose qu’à ça", explique Pauline Lallement qui a suivi Greta Thunberg dans beaucoup de ses déplacements et a pu échanger avec le père de la jeune fille. "Selon lui, elle a alors commencé à avoir des tocs. Elle éteignait la lumière en permanence. Et puis ça c'est dégradé. Elle n’a plus voulu parler, s’alimenter", poursuit la journaliste de Paris Match. 

Ses parents, Svante et Malena, sont très inquiets, il ne savent pas ce qui se passe avec leur fille. Elle n'a pas dix ans et pourtant elle ne leur parle que ses inquiétudes pour la planète. La jeune fille fait une dépression. Mais un déclic se produit. Greta Thunberg a l'idée de faire une grève de l'école. "Son père lui dit qu'il faut qu'elle soit carrée sur toutes les données scientifiques qu'elle délivre, qu'elle doit savoir expliquer pourquoi elle se mobilise. Surtout, il lui dit qu'il faut qu'elle y aille toute seule, sans eux", détaille la journaliste qui rappelle qu'en Suède les parents de Greta sont célèbres. Son père est acteur et producteur et sa mère chanteuse. Cette dernière a d’ailleurs participé à l’Eurovision pour son pays quelques années auparavant. 

Un premier discours libérateur

Le 20 août 2018, Svante dépose Greta devant le Parlement suédois. Il est sûr qu’elle va faire un flop. Mais ce ne sera pas le cas. Quand elle rentre chez elle le soir, elle est complètement emballée et décide de continuer le mouvement plusieurs jours et de publier des photos sur les réseaux sociaux.  Cela fait boule de neige.

Mais c'est surtout avec son premier discours qu'elle se libère. "Elle ne parlait pas depuis un moment, elle était dans une sorte de mutisme, les médecins ont parlé de mutisme dépressif, et là elle se met à parler devant énormément de gens", dit Pauline Lallement. Son père Svante était très fier. Il était extrêmement impressionné par les progrès que la jeune fille avait pu faire". Selon lui, cette mission l'a aidée à aller de l'avant. Greta Thunberg a trouvé un moyen d'exprimer son inquiétude pour la planète et c'est cela qui l'a transformé ! 

"Paris Match Stories" est un podcast Paris Match

Présentation : Marion Mertens
Production : Europe 1 Studio avec Xavier Jolly à la réalisation
Extraits reportage : Pauline Lallement
Avec l'aide du service Documentation Patrimoine d'Europe 1 pour les archives sonores
Crédits Générique : Hélène Zelany

Europe 1
Par Clémence Olivier