Espagne : "Soutien absolu" du Barça aux institutions catalanes

, modifié à
  • A
  • A
Cette prise de position intervient alors que le FC Barcelone, club emblème de l'identité catalane, est pris entre deux feux dans la crise politique actuelle.
Cette prise de position intervient alors que le FC Barcelone, club emblème de l'identité catalane, est pris entre deux feux dans la crise politique actuelle. © AFP
Partagez sur :
"Le Barça a toujours été aux côtés du peuple de Catalogne et de ses institutions. Aujourd'hui, face à l'application de l'article 155 (de la Constitution), nous devons réaffirmer notre soutien absolu aux institutions démocratiques de Catalogne choisies par ses citoyens", a déclaré le président du club Josep Maria Bartomeu.

Le FC Barcelone soutient les institutions de Catalogne face à la volonté du gouvernement espagnol de destituer l'exécutif régional, a déclaré samedi le président du club Josep Maria Bartomeu devant l'assemblée générale des "socios" (supporters-actionnaires), très divisés sur la crise catalane. "Le Barça a toujours été aux côtés du peuple de Catalogne et de ses institutions. Aujourd'hui, face à l'application de l'article 155 (de la Constitution), nous devons réaffirmer notre soutien absolu aux institutions démocratiques de Catalogne choisies par ses citoyens", a déclaré le président blaugrana devant les membres du club.

"Plus que jamais, il faut la sérénité". "Nous voulons exprimer notre soutien et notre solidarité à l'égard de tous les secteurs affectés", a-t-il fait valoir, prônant un "dialogue" entre Madrid et Barcelone. "Plus que jamais, il faut de la sérénité. Toute réaction doit être civique et pacifique. Y compris au Camp Nou", a-t-il ajouté, alors qu'une grande manifestation était prévue à 17h à Barcelone. En soirée, le Barça recevait Malaga au Camp Nou pour la 9e journée du Championnat d'Espagne.

Le club pris entre deux feux. Cette prise de position intervient alors que le FC Barcelone, club emblème de l'identité catalane, est pris entre deux feux dans la crise politique actuelle : une partie des "socios" ont réclamé que le club s'investisse davantage dans la cause séparatiste, quand d'autres à l'inverse rejettent la politisation du club.