Enquête sur l'interpellation musclée d'un militaire noir aux Etats-Unis

, modifié à
  • A
  • A
Les policiers ont braqué leurs armes sur le militaire avant de l'asperger de gaz asphyxiant.
Les policiers ont braqué leurs armes sur le militaire avant de l'asperger de gaz asphyxiant. © Capture d'écran Twitter
Partagez sur :
La diffusion d'une vidéo montrant deux policiers braquant leur arme sur un militaire noir et arrosant son visage de gaz asphyxiant a entraîné l'ouverture d'une enquête dans l'Etat américain de Virginie. Les images ont mis le gouverneur "en colère", a-t-il indiqué. 

Le gouverneur de l'Etat américain de Virginie Ralph Northam a ordonné une enquête, dimanche, après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers braquant leur arme sur un militaire noir et arrosant son visage de gaz asphyxiant. Les images montrent le lieutenant Caron Nazario, un homme noir et latino, demander à plusieurs reprises ce qu'on lui reproche et déclarer : "C'est vraiment n'importe quoi", tandis que les policiers lui ordonnent de sortir de sa voiture. Ils l'accuseront d'avoir refusé de coopérer.

Caron Nazario, qui portait son uniforme militaire, était au volant d'une voiture neuve qui ne disposait pas encore de plaques d'immatriculation permanentes lorsque les policiers lui ont ordonné de s'arrêter, ont rapporté des médias. Il sera finalement autorisé à repartir. Le gouverneur de Virginie a fait savoir dans un communiqué qu'il avait demandé à la police une "enquête indépendante", soulignant que la vidéo est "dérangeante et (l'a) mis en colère". 

Des accusations fréquentes de racisme et de violences

La police américaine est fréquemment accusée de racisme et de violences. Le policier Derek Chauvin, est actuellement en cours de jugement après avoir été accusé d'avoir tué l'année dernière un homme noir, George Floyd, à Minneapolis en maintenant son genou sur son cou pendant plus de neuf minutes, un drame qui a suscité une vague historique de colère contre le racisme aux Etats-Unis.