Elle empêche le décollage d'un avion pour stopper l'expulsion d'un migrant

, modifié à
  • A
  • A
Alors qu'elle s'apprêtait à décoller en direction d'Istanbul, Elin Ersson, une étudiante suédoise, s'est levé et s'est mise à déambuler dans l'allée.
Alors qu'elle s'apprêtait à décoller en direction d'Istanbul, Elin Ersson, une étudiante suédoise, s'est levé et s'est mise à déambuler dans l'allée. © Capture d'écran
Partagez sur :
Lundi, une Suédoise est parvenue à stopper l'expulsion d'un Afghan en se mettant debout et en empêchant ainsi le décollage de l'avion. Le tout en se filmant en direct sur Facebook. 

Grâce à sa ténacité, une jeune Suédoise est parvenue lundi à empêcher l'expulsion d'un Afghan vers son pays d'origine. Elle s'est mise debout dans l'avion afin d'empêcher le décollage de ce dernier et s'est filmée en direct sur Facebook, rapporte Paris Match.

"Je ne vais pas m'asseoir". Alors qu'elle s'apprête à décoller en direction d'Istanbul, Elin Ersson, une étudiante suédoise, se lève et se met à déambuler dans l'allée. La raison de son geste ? Un Afghan de 52 ans, ciblé par une procédure d'expulsion par le service d'immigration suédois, fait partie des voyageurs. "Je ne vais pas m'asseoir avant que cette personne soit descendue de cet avion", dit-elle dans la vidéo, "parce qu'il se fera certainement tuer s'il reste dans cet avion".

Soutenue par d'autres passagers. Le personnel de bord l'interpelle à plusieurs reprises pour lui dire d'aller se rasseoir. Un passager tente même de l'intimider en tentant de lui arracher son portable. Mais la jeune femme ne se laisse pas faire et affirme : "tant que je reste debout, l'avion ne peut pas décoller". Un message qui rencontre l'approbation d'un certain nombre de passagers. Plusieurs personnes suivent alors son exemple en se mettant debout à leur tour. Au final, l'Afghan n'a pas été expulsé et Elin Ersson, elle aussi, a quitté l'avion après avoir éclaté en pleurs à la fin de son direct.

L'Afghan sera quand même expulsé. Si la jeune femme estime qu'elle n'a rien fait de mal, la police suédoise ne l'entend pas de cette oreille : un passager qui refuse d'obéir aux ordres du pilote d'avion risque une amende et jusqu'à six mois de prison, a-t-elle rappelé. Les autorités ont également précisé que l'Afghan avait été placé en détention et qu'il allait être expulsé, sans préciser cependant la date.