Donald Trump a-t-il une chance d'être destitué avant la fin de son mandat ?

  • A
  • A
Les démocrates appellent Mike Pence et ses ministres à démettre le président Donald Trump avant la fin de ses fonctions (photo d'illustration). 2:01
Les démocrates appellent Mike Pence et ses ministres à démettre le président Donald Trump avant la fin de ses fonctions (photo d'illustration). © AL DRAGO / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
Partagez sur :
Si le vice-président Mike Pence n'invoquera pas le 25ème amendement pour démettre Donald Trump de ses fonctions, comme l'espéraient les démocrates, la Chambre des représentants doit examiner mercredi l'acte d'accusation déposé contre le président, pour incitation à l'insurrection. 
DÉCRYPTAGE

À huit jours de la fin officielle de son mandat, Donald Trump apparaît de plus en plus isolé. Twitter vient de purger 70.000 comptes liés à la mouvance conspirationniste qui refuse la défaite du président américain - dont le compte a lui, été suspendu pour une période indéfinie. Et les démocrates veulent accélérer les choses : ils appellent Mike Pence, le vice-président, ainsi que ses ministres, à démettre le président sortant de ses fonctions avant même le 20 janvier, date officielle. Mais pour l'instant, à la Maison-Blanche on fait front commun.

Un long procès en destitution en perspective

Donald Trump et son vice président se sont en effet rencontrés lundi soir dans le Bureau ovale et ont affiché leur unité : ils se sont engagés à poursuivre leur travail ensemble jusqu'à la fin de leur mandat. Cela signifie deux choses : Donald Trump n'a clairement pas l'intention de démissionner, et le vice président ne va pas invoquer le 25ème amendement qui permettrait de mettre fin au mandat du président, comme l'espéraient les démocrates.

Il ne reste donc plus qu'une voix à l'opposition pour tenter de chasser Trump : la procédure de destitution. La Chambre des représentants va examiner ce mercredi l'acte d'accusation déposé lundi par les démocrates, qui accusent le président d'incitation à l'insurrection après les événements du Capitole. Cet acte sera soutenu par les démocrates majoritaires et possiblement par quelques républicains. Il devrait être facilement adopté, mais il y aura ensuite un long procès en destitution au Sénat… qui devrait aller au delà du 20 janvier, jour de l'investiture de Joe Biden.

Joe Biden ne prend pas position

Des proches du président élu s'inquiètent désormais de voir cette procédure complexe entraver l'action législative des démocrates, dès le début du mandat. Certains suggèrent même d'attendre les 100 premiers jours avant d'envoyer les articles de mise en accusation au Sénat. Joe Biden, qui se pose en président du rassemblement, évite quant à lui de se prononcer sur la question : lundi, il a simplement indiqué que selon lui, Donald Trump ne devrait pas exercer ses fonctions. Et a annoncé le thème de sa cérémonie d'investiture : l'unité. 

Europe 1
Par Sonia Dridi, édité par Margaux Lannuzel