Côte d'Ivoire : après son acquittement, "Laurent Gbagbo va pouvoir rentrer assurer la réconciliation nationale"

, modifié à
  • A
  • A
Laurent Gbagbo La Haye CPI Côte d'Ivoire 1280 1:43
Laurent Gbagbo était accusé de crimes contre l'humanité pour des faits remontant à la crise post-électorale de 2010-2011. © Peter Dejong / ANP / AFP
Partagez sur :
Acquitté de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale de La Haye, mardi, l'ancien président Laurent Gbagbo va rentrer en Côte d'Ivoire. "Aujourd'hui, il faut penser au futur de ce pays", estime son ancien conseiller Bernard Houdin, interrogé sur Europe 1.
INTERVIEW

Accusé de crimes contre l'humanité, Laurent Gbagbo a été acquitté, mardi, par la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. L'ancien président ivoirien était jugé pour des crimes commis pendant la crise post-électorale de 2010-2011, née de son refus de céder le pouvoir à son rival, l'actuel président Alassane Ouattara.

"Dossier totalement faux". Sur Europe 1, mardi, son ancien conseiller spécial, Bernard Houdin, s'est félicité d'une telle décision, huit ans après l'inculpation* de l'ancien président par la juridiction internationale : "Ce soir [mardi soir, NDLR], la CPI se donne les moyens d'exister en tant que cour. Elle vient de reconnaître que le procureur lui avait donné un dossier qui était totalement faux." De nombreux observateurs estiment pourtant que la décision des juges est un nouveau camouflet pour la CPI. Les tentatives précédentes de la Cour afin de juger des personnalités politiques de haut rang, dont la plupart sont des ex-dirigeants africains, ont toutes rencontré des obstacles.

 

>> De 17h à 20h, c’est le grand journal du soir avec Matthieu Belliard sur Europe 1. Retrouvez le replay ici

L'ex-spin doctor de la présidence Gbagbo dénonce par ailleurs la "fabrication d'un dossier" : "J'ai écrit un livre [Laurent Gbagbo, un homme, un destin, NDLR] où il y a tous les éléments qui démontrent, preuves à l'appui, qu'il y a eu un montage extraordinaire avec une falsification de l'histoire pour envoyer Gbagbo à La Haye. Aujourd'hui, la vérité éclate."

" La Côte d'Ivoire a été mise en jachère pendant huit ans et il est temps que les Ivoiriens se retrouvent "

Des gens "contents" en Côte d'Ivoire. Qu'est-ce qui attend désormais Laurent Gbagbo, 73 ans, bientôt remis en liberté ? "Il va jouir demain des droits qu'il n'aurait jamais dû perdre et rentrer en Côte d'Ivoire pour assurer la réconciliation nationale, que les Ivoiriens attendent tous", répond Bernard Houdin. "Dans toute la Côte d'Ivoire, les gens sont contents parce que quel que soit la situation économique, sociale, politique et religieuse des Ivoiriens, tout le monde sait que Laurent Gbagbo est un homme de dialogue et un homme de paix. La Côte d'Ivoire a été mise en jachère pendant huit ans et il est temps que les Ivoiriens se retrouvent. Aujourd'hui, il faut penser au futur de ce pays."

Duel en octobre face à Ouattara ? L'interrogation porte désormais sur la relation future entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, qui l'a chassé du pouvoir au printemps 2011. "Quand Ouattara était au pouvoir ou dans l'opposition, Gbagbo ne l'a combattu que politiquement", assure l'ancien conseiller. "Gbagbo n'envoie pas les gens en prison, ils discutent avec eux et ils demandent aux Ivoiriens de choisir." Ceux-ci pourront peut-être glisser le nom de l'ancien président dans l'urne, lors de la prochaine élection présidentielle, prévue en octobre.

*Le terme 'inculpation/inculpé' n'existe plus dans la procédure judiciaire française mais est toujours employé pour des affaires liées à la Cour pénale internationale. Europe1.fr a choisi de conserver le terme employé par les autorités judiciaires locales.

Europe 1
Par Thibaud Le Meneec