Coronavirus : panique sanitaire au Cambodge après le débarquement d'un bateau de croisière

  • A
  • A
Les passagers du Westerdam ont débarqué à Sihanoukville 1:43
Les passagers du Westerdam ont débarqué à Sihanoukville © TANG CHHIN SOTHY / AFP
Partagez sur :
Les autorités cambodgiennes et l'opérateur d'un navire de croisière américain traquent depuis lundi des centaines de voyageurs autorisés à débarquer la semaine dernière, après qu'une des passagères a été testée positive au nouveau coronavirus. 

La traque est lancée. L'opérateur d'un navire de croisière américain et les autorités cambodgiennes sont depuis lundi à la recherche des centaines de voyageurs ayant débarqué du paquebot Westerdam la semaine dernière au Cambodge. Interdit dans cinq ports asiatiques par crainte de l'épidémie du coronavirus, ou (Covid-19) qui a causé la mort de près de 1.900 personnes en Chine, il avait pu, après plus de 10 jours d'errance en mer, accoster jeudi dans le port de Sihanoukville, dans le sud du pays. Depuis, une passagère américaine qui avait quitté le navire a été testée positive. 

Alors que le Japon, la Thaïlande et Taiwan avait catégoriquement refusé d'accueillir le bateau, le Premier ministre cambodgien avait finalement accepté le débarquement des passagers. Très proche de Pékin, il s'était montré plutôt moqueur au sujet disait-il, de la "maladie de la peur". 1.200 croisiéristes avaient alors quitté le navire après un rapide test médical, sans masque, distribuant poignées de main et accolades. 

200 passagers seraient rentrés en Europe et aux Etats-Unis

Le diagnostic de la passagère américaine a provoqué samedi une véritable panique sanitaire. 500 touristes sont a priori dans la capitale cambodgienne, Phnom Penh, à présent confinés dans des hôtels. Ils s'étaient toutefois déplacés entre temps dans les rues, sur les plages, notamment en prenant le bus. 200 autres passagers seraient déjà rentrés en Europe et aux Etats-Unis via la Malaisie et la Thaïlande. L’OMS travaille en ce moment avec les autorités et la compagnie du paquebot pour tenter de retrouver la trace de ces touristes. 

Tous les pays de la région mettent en place des mesures pour se protéger de l'épidémie. La Thaïlande envisage d'interdire l'entrée sur son territoire aux passagers du paquebot, mais un certain nombre d'entre eux ont déjà transité par le royaume. Singapour a, elle, placé en quarantaine deux de ses ressortissants qui se trouvaient à bord. La cité-Etat a annoncé qu'elle n'autorisera "aucun autre croisiériste à entrer ou à transiter". La maladie Covid-19 a fait à ce jour 1.775 morts et contaminé plus de 70.000 personnes, essentiellement en Chine continentale. 

Europe 1
Par Pauline Jacot avec AFP, édité par Laetitia Drevet