Coronavirus : la Chine confine des villes entières, Pékin ferme la Cité interdite

, modifié à
  • A
  • A
Leo RAMIREZ / AFP 1:25
Il est désormais impossible de quitter par avion la ville de Wuhan, épicentre de l'épidémie. © Leo RAMIREZ / AFP
Partagez sur :
À compter de jeudi, les autorités chinoises ont décidé de placer en quarantaine la métropole de Wuhan, au coeur de l'épidémie, ainsi qu'une ville voisine. D'autres mesures pourraient être prises, alors que la population s'inquiète d'un coronavirus qui a déjà touché la moitié des provinces chinoises.

Après Wuhan, une deuxième ville chinoise a été mise en quarantaine après l'apparition du coronavirus qui a fait 17 morts et contaminé 570 personnes. À Huanggang, ville de 7,5 millions d'habitants située à 70 km à l'est, la circulation des trains doit être interrompue jusqu'à nouvel ordre, à compter de la fin de journée. Tout près de là, Ezhou (1,1 million d'habitants) a déjà fermé sa gare. Dans ces trois villes, les mesures de confinement ont été prises pour tenter d'endiguer la maladie, alors que les festivités du Nouvel An chinois, massivement suivies, ont été purement et simplement annulées à Pékin.

La Cité interdite, le monument historique le plus célèbre de Chine, va également fermer jusqu'à nouvel ordre en raison de l'épidémie virale qui a commencé à se répandre dans le monde entier, a annoncé jeudi l'institution. L'ancien palais des empereurs fermera ses portes à compter de samedi "afin d'éviter des contaminations liées au rassemblement de visiteurs", a annoncé le musée dans un communiqué.

"Empêcher que l’épidémie ne s’étendent au reste du pays"

Depuis jeudi matin, il n'était déjà plus possible de sortir de Wuhan, agglomération de 11 millions d'habitants et foyer de l'épidémie. Des militaires sont postés aux entrées de la gare de Wuhan et de l'aéroport international. Là aussi, les festivités du Nouvel An chinois ont été annulées. "Ce sont des mesures de prévention comme le souhaite notre président Xi Jinping", explique Zhou Xianwang, le maire de Wuhan. "Nous voulons empêcher que l’épidémie ne s’étendent au reste du pays. Ce sont des mesures de prévention pour éviter la propagation du virus en dehors de la ville de Wuhan."

Mais c’est peut-être déjà trop tard : la moitié des provinces chinoises sont touchées. Jeudi matin, le chaos régnait devant la gare de Wuhan, où des habitants désespérés voulaient fuir la ville. Les mêmes scènes de panique ont été observées dans les hôpitaux, avec des médecins débordés. Le port du masque est désormais obligatoire à Wuhan mais les stocks commencent à manquer. Le gouvernement pourrait annoncer d’autres mesures de confinement.