Brexit : le scénario d'une absence d'accord "plus probable que jamais", selon Donald Tusk

  • A
  • A
Donald Tusk appelle cependant à rester "optimistes et déterminés".
Donald Tusk appelle cependant à rester "optimistes et déterminés". © FREDERICK FLORIN / AFP
Partagez sur :
Le président du Conseil européen estime qu'il faut préparer l'UE à un "scénario sans accord", à la veille d'un sommet à Bruxelles.

Le scénario d'une absence d'accord entre Londres et l'UE dans les négociations sur le Brexit est "plus probable que jamais", a estimé lundi le président du Conseil européen Donald Tusk à la veille d'un sommet à Bruxelles.

"Responsables comme nous le sommes, nous devons préparer l'UE à un scénario sans accord, qui est plus probable que jamais", écrit-il dans son invitation aux dirigeants européens, publiée lundi soir, tout en appelant à "ne pas abandonner".

"Nous devons néanmoins rester optimistes". Au cours d'une réunion informelle à Salzbourg mi-septembre, les dirigeants de l'UE avaient exprimé leur souhait de pouvoir aboutir à un accord en octobre, rappelle Donald Tusk. "En l'état actuel des choses, la situation s'est avérée plus compliquée que certains ne l'avaient imaginé. Nous devons néanmoins rester optimistes et déterminés, car il y a de la bonne volonté de poursuivre ces discussions des deux côtés", tempère le président du Conseil, l'organe qui regroupe les chefs d'État et de gouvernement de l'UE.

"Le fait que nous nous préparons à un scénario d'absence d'accord ne doit en aucun cas nous empêcher de tout mettre en oeuvre pour parvenir au meilleur accord possible, pour toutes les parties. C'est ce que devrait être notre état d'esprit à ce stade", poursuit Donald Tusk.

La frontière irlandaise toujours au cœur des négociations. Dimanche, les dernières négociations avant le sommet qui s'ouvre mercredi n'avaient rien donné. Le négociateur en chef de l'UE Michel Barnier avait fait savoir que "certaines questions clés" restaient "en suspens", en particulier celle du sort de la frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord après le Brexit.

"Nous continuons à travailler dur pour un accord", a de son côté déclaré lundi au cours du point presse quotidien de la Commission européenne le porte-parole de l'institution Margaritis Schinas, ajoutant que le travail préparatoire en vue de faire face à "toutes les éventualités" "se poursuit et s'intensifie".