Commémorations du 6-Juin : plongée à Bedford, le village américain qui a perdu 19 hommes pendant le Débarquement

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
REPORTAGE - Avec ses 3.000 habitants à l'époque, le village de Bedford, dans l'État de Virginie, a payé un lourd tribut lors du Débarquement sur les plages de Normandie le 6 juin 1944. Dix-neuf hommes sont tombés sous les balles allemandes en 10 minutes. 
REPORTAGE

Si les noms des villes normandes de Saint-Mère-L'église ou encore de Colleville-sur-Mer sont souvent évoqués dans les récits du Débarquement, celui de Bedford est sans doute inconnu du grand public français. Et pour cause, cette ville se trouve... en Virginie, aux États-Unis. Pour les Américains, il s'agit du village martyr du D-Day, où s'est rendu le reporter d'Europe 1 à la veille des commémorations.

>> Revivez ici le D-Day, depuis les plages du Débarquement et jusqu’à la résidence d’Hitler en Bavière, avec le récit et l’analyse de Fabrice d’Almeida dans "Au cœur de l'histoire"

Le village de 3.000 habitants a perdu 19 hommes en une journée

Le 6 juin 1944, sur Omaha Beach, 19 jeunes habitants de Bedford sont morts en moins de 10 minutes sous les balles allemandes. Tous appartenaient à la compagnie A du 116ème régiment d'infanterie de la 29ème division. À bord du navire britannique l'Empire Javelin, les jeunes hommes de Bedford ont fait partie de la première vague du plan Overlord.

>> À ÉCOUTER AUSSI -La bataille de Normandie

En proportion de la population de leur village natal, qui s'élevait alors à 3.000 habitants, ils forment le plus lourd tribut au niveau national payé pour libérer la France. Quelque 2.499 Américains ont péri sur les plages normandes ce 6 juin, selon les chiffres du Mémorial de Bedford.

"Au village, tout le monde avait perdu quelqu'un"

Pour mieux comprendre le traumatisme vécu par ce village, il faut aller à l'ancien drugstore, le magasin buvette dans la rue principale, transformé en centre de mémoire. "C'était ici que la télégraphiste recevait les messages pour le village", raconte Ken Parker, un historien amateur, au micro d'Europe 1. "Cette machine que vous voyez s’est mise à sonner et les messages sont arrivés un par un : votre fils Clifton G Lee a été tué au combat le 6 juin en France..." Il faudra un mois pour que tous les avis de décès parviennent aux familles. Parmi les 19 noms, celui de 'Little Jack', le frère de Margaret Cottrell (en photo ci-dessous).

Bedford crédit : Xavier Yvon / Europe 1

© Xavier Yvon / Europe 1

"Ma mère était dehors à étendre le linge", se souvient-elle, alors qu'elle était enfant. "Un homme lui a tendu une lettre, elle l'a ouverte et elle s'est mise à pleurer. J'ai grandi avec ça. Au village, tout le monde avait perdu quelqu'un." De son frère, il reste à Margaret sa bible de poche encore tachée de sang. C'est en hommage aux "Bedford Boys", comme on les appelle, que le Congrès a voté l'installation ici du Mémorial National du D-Day...  à plus de 6.000 kilomètres des plages de Normandie.

Europe 1
Par Xavier Yvon, édité par Marthe Ronteix