Banni des réseaux sociaux, Trump lance une plateforme pour garder un lien avec ses soutiens

  • A
  • A
Donald Trump est pour le moment banni de tous les réseaux sociaux populaires. 1:33
Donald Trump est pour le moment banni de tous les réseaux sociaux populaires. © MANDEL NGAN / AFP
Partagez sur :
Le conseil de surveillance de Facebook a confirmé mercredi le bannissement de l'ancien président américain Donald Trump de ses réseaux sociaux, de manière temporaire. Dans l'attente de revenir un jour sur ces plateformes, Donald Trump a lancé cette semaine un nouveau site pour permettre à ses sympathisants de suivre son actualité.

Donald Trump ne fera pas son retour sur Facebook, en tout cas pas dans l'immédiat. Le conseil de surveillance du groupe californien, qui détient notamment les réseaux sociaux Facebook et Instagram, a confirmé mercredi le bannissement de l'ancien président américain, suspendu pour ses propos lors des émeutes du Capitole à Washington le 6 janvier dernier. L'ancien locataire de la Maison Blanche a "créé un environnement où un risque sérieux de violence était possible", a justifié l'instance. Dès lors, difficile pour Donald Trump de maintenir un lien avec ses partisans.

Un nouveau site appelé "Depuis le bureau de Donald Trump"

L'ancien président a donc lancé cette semaine une plateforme dans ce but. Il n'a pas vraiment le choix. Il est aujourd'hui banni de quasiment tous les réseaux sociaux : de manière permanente sur Twitter - où il avait 88 millions d'abonnés - et temporairement sur YouTube, Facebook et Instagram, avec une suspension qui se prolonge donc. Un retour de Donald Trump sur ces dernières plateformes reste certes possible - le conseil de surveillance a demandé à Facebook de réexaminer l'affaire dans les six mois - mais Donald Trump n'attend pas.

Le réseau ultraconservateur Gab a déjà archivé ses anciens tweets et permet aux internautes de les retrouver. Nommé "Depuis le bureau de Donald Trump", le nouveau site internet de l'ex-président rassemble donc également et désormais ses communiqués, que l'on peut aimer ou partager. Impossible en revanche de commenter quoi que ce soit. Les conseillers de Donald Trump avaient annoncé un nouveau réseau social : le site ressemble plutôt à un simple blog.

Inquiétude chez les républicains

Donald Trump n'en reste pas mois furieux depuis décision de Facebook. Il dénonce une honte absolue et une atteinte à la liberté d'expression. Sa colère est partagée par de nombreux républicains aux États-Unis. Certains, inquiets, se confient à la presse. Ils constatent que Facebook est un formidable outil pour lever des fonds et qu'il va maintenant falloir chercher d'autres moyens pour trouver des donateurs.

Europe 1
Par Alexis Guilleux, édité par Jonathan Grelier