Bangladesh : deux réfugiés rohingyas tués par des éléphants

, modifié à
  • A
  • A
Partagez sur :
Les camps de réfugiés bangladais suffoquent sous la marée humaine de centaines de milliers de Rohingyas qui arrivent depuis fin août pour fuir les violences dans l'ouest de la Birmanie.

Deux Rohingyas dormant sous une bâche ont été tués lundi par des éléphants sauvages dans le sud du Bangladesh, région submergée par l'afflux de réfugiés, ont indiqué des sources rohingyas et policières. Les camps de réfugiés bangladais suffoquent sous la marée humaine de centaines de milliers de Rohingyas qui arrivent depuis fin août pour fuir les violences dans l'ouest de la Birmanie. En l'absence de place dans les campements, les nouveaux arrivants s'installent dans la nature alentour, déboisant parfois à la hâte.

Piétinés par les éléphants. Cet empiétement sur l'environnement a résulté en la mort de deux Rohingyas lundi matin dans une zone forestière près du grand camp de réfugiés de Kutupalong, dans le district de Cox's Bazar (sud-est). "Les Rohingyas dormaient sous des abris de plastique. Des éléphants sauvages ont piétiné à mort deux personnes âgées", a déclaré Kamal Hossain, un responsable de la communauté rohingya. La police locale a confirmé ce bilan et l'origine des victimes.

Une crise humanitaire. Plus de 410.000 membres de cette minorité musulmane sont passés au Bangladesh depuis le 25 août pour échapper à une campagne de répression de l'armée birmane consécutive à des attaques de rebelles rohingyas. L'ONU a qualifié d'"épuration ethnique" les exactions de l'armée birmane et de milices bouddhistes.