Bangladesh : 20.000 islamistes manifestent en soutien aux Rohingyas

, modifié à
  • A
  • A
Plus de 410.000 membres de la minorité musulmane rohingya sont passés au Bangladesh depuis le 25 août.
Plus de 410.000 membres de la minorité musulmane rohingya sont passés au Bangladesh depuis le 25 août. © AFP
Partagez sur :
Une foule de manifestants vêtus de tuniques blanches et chantant "Dieu est grand" s'est rassemblée lundi matin près de la grande mosquée de Dacca pour dénoncer les massacres en Birmanie.

Environ 20.000 islamistes ont manifesté lundi dans la capitale du Bangladesh pour protester contre les violences envers la minorité musulmane rohingya en Birmanie, à l'origine d'une grave crise humanitaire. Une foule de manifestants vêtus de tuniques blanches et chantant "Dieu est grand" s'est rassemblée lundi matin près de la grande mosquée de Dacca. Elle prévoyait de marcher sur l'ambassade birmane pour l'"assiéger".

Mais la police, déployée en nombre dans les rues par crainte de débordements, a bloqué le cortège dans le centre de Dacca. Seule une délégation de dix personnes a été autorisée à se rendre à la représentation diplomatique pour y déposer une pétition.

Dénoncer les massacres. Le groupe islamiste Hefazat-e-Islami, à l'origine du rassemblement, disait vouloir encercler la représentation diplomatique de centaines de milliers de ses partisans. "C'est notre devoir religieux de dénoncer les massacres en Birmanie", a déclaré Abu Raihan, un ex-étudiant en école coranique venu d'une banlieue de Dacca pour se joindre à la manifestation.

Plus de 410.000 exilés.Plus de 410.000 membres de la minorité musulmane rohingya sont passés au Bangladesh depuis le 25 août pour échapper à une campagne de répression de l'armée birmane consécutive à des attaques de rebelles rohingyas. L'ONU a qualifié d'"épuration ethnique" les exactions de l'armée birmane et de milices bouddhistes. Leur cause a soulevé une vague de solidarité dans le monde musulman. Plusieurs rassemblements de soutien se sont tenus au Pakistan, en Malaisie et en Indonésie. Des groupes islamistes bangladais appellent leur gouvernement à entrer en guerre contre la Birmanie et à intervenir militairement dans l'Etat birman Rakhine (ouest) pour défendre les Rohingyas.