Au Mozambique et au Zimbabwe, plusieurs centaines de milliers de personnes touchées par le cyclone Idai

, modifié à
  • A
  • A
Le Mozambique est le pays qui a été le plus durement frappé par les intempéries.
Le Mozambique est le pays qui a été le plus durement frappé par les intempéries. © ADRIEN BARBIER / AFP
Partagez sur :
Le cyclone Idai a traversé la semaine dernière la zone frontalière entre le Mozambique et le Zimbabwe, faisant plus de 300 morts.

Au moins 15.000 personnes ont encore besoin d'être secourues rapidement dans les zones inondées au Mozambique, après le passage la semaine dernière du cyclone Idai qui a fait 217 morts dans le pays, a annoncé jeudi le ministre mozambicain de l'Environnement Celso Correia.

"C'est une lutte contre la montre"

"Nous avons déjà perdu 217 vies", a déclaré Celso Correia à la presse, alors que le précédent bilan faisait état d'au moins 202 morts pour le Mozambique. "Hier (mercredi, ndlr), nous avons décompté 15.000 personnes qui avaient encore besoin d'être secourues", a-t-il ajouté depuis la ville de Beira, dans le centre du pays, ravagée par le cyclone. "Quinze mille personnes qui ne sont pas en forme. Elles sont en vie [...] mais on a besoin de les secourir, de les sortir de là", a-t-il encore dit. "C'est une lutte contre la montre. Chaque minute compte", a-t-il prévenu.

Par ailleurs, le nombre d'habitants du Zimbabwe touchés par le cyclone Idai et les inondations atteint désormais les 200.000 dans les régions situées près de la frontière du Mozambique, a annoncé jeudi l'ONU. Les conditions dans le district de Chimanimani, dans l'est du Zimbabwe, "sont très mauvaises", a déclaré le porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) Hervé Verhoosel. "Environ 90% du district a été endommagé de façon importante", a-t-il ajouté. La radio-télévision d'État ZBC a également revu à la hausse le bilan des morts, qui s'élève désormais à 139.

Des bilans qui devraient continuer d'augmenter

Le cyclone Idai a balayé dans la nuit du 15 au 16 mars le Mozambique, l'est du Zimbabwe et le Malawi. Au moins 400.000 personnes ont été déplacées, selon l'ONU. Et le porte-parole du PAM, citant des statistiques gouvernementales, précise que 600.000 personnes ont été touchées par le cyclone et les inondations. Mais "ce chiffre va certainement augmenter", a dit Hervé Verhoosel aux médias. Le PAM pense qu'au total, 1,7 million de Mozambicains vont avoir besoin d'aide.