Afghanistan : un attentat des talibans à Kaboul fait au moins 14 morts et 145 blessés

, modifié à
  • A
  • A
L'attentat qui a eu lieu mercredi à Kaboul a été revendiqué par les talibans.
L'attentat qui a eu lieu mercredi à Kaboul a été revendiqué par les talibans. © STR / AFP
Partagez sur :
Au moins quatorze personnes ont été tuées et 145 blessées dans un attentat à la voiture piégée revendiqué par les talibans, mercredi, à Kaboul.

Un attentat à la voiture piégée revendiqué par les talibans a fait au moins quatorze morts et 145 blessés, "dont une majorité de femmes et d'enfants", mercredi matin, dans l'ouest de Kaboul, ont indiqué les autorités.

Un commissariat visé, une majorité de civils touchés

"Un véhicule rempli d'explosifs a explosé à l'entrée du commissariat de police dans l'ouest de Kaboul à 9 heures (5h30 en France)", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi. "Ce n'est pas une attaque complexe (quand des hommes armés donnent l'assaut suite à une explosion, ndlr), c'est un attentat à la voiture piégée", a-t-il ajouté, précisant que dix des quatorze morts sont des civils, tout comme 92 des blessés.

Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a revendiqué l'attentat sur les réseaux sociaux, ajoutant qu'il avait été commis par un kamikaze.

Un mois particulièrement sanglant

Les talibans mènent depuis un an des pourparlers avec les États-Unis. Un huitième round de négociations se tient actuellement à Doha, au Qatar, et les deux parties se sont félicitées des "excellents progrès" réalisés, espérant signer un accord de paix bilatéral. Si un tel accord venait à se conclure, il ouvrirait la voie à des discussions directes entre talibans et une équipe de négociation formée par le gouvernement afghan. Ces discussions devraient se tenir à Oslo, en Norvège. Les talibans ont jusqu'ici refusé de parler avec le gouvernement du président Ashraf Ghani qu'ils qualifient de "marionnette" de Washington.

Les violences ont fortement augmenté en juillet, le mois le plus sanglant depuis mai 2017, avec plus de 1.500 tués et blessés en Afghanistan, selon l'ONU.