Mort de George Floyd : une journée de procès marquée par la diffusion de la vidéo de l’arrestation

  • A
  • A
George Floyd 1:30
Les proches de George Floyd se sont réunis lundi matin devant le palais de justice. © KEREM YUCEL / AFP
Partagez sur :
Le procès de Derek Chauvin, le policier blanc accusé d'avoir tué George Floyd en mai 2020, a réellement débuté lundi à Minneapolis, aux États-Unis. La vidéo de l’arrestation violente a été diffusée en intégralité par le procureur. L'avocat du policier va tenter de prouver que George Floyd n'est pas mort à cause de cette arrestation, mais d’une overdose.

Après trois semaines consacrées à la sélection des jurés, les débats de fond ont pu commencer lundi à Minneapolis, aux États-Unis, où se tient le procès de Derek Chauvin. Ce policier blanc est jugé pour la mort de George Floyd lors d’une arrestation très violente en mai 2020. Derek Chauvin était resté agenouillé pendant près de neuf minutes sur le cou du quadragénaire noir, plaqué au sol et menotté. Son calvaire avait été filmé par une passante et avait bouleversé le monde entier, entraînant le mouvement Black Lives Matter.

"Monsieur Chauvin a trahi son serment avec un usage excessif et déraisonnable de la force"

La journée de lundi a été marquée par la projection de la fameuse vidéo, diffusée en intégralité dès le matin par le procureur Jerry W. Blackwell. "Nous allons vous prouver que Monsieur Chauvin n'est pas innocent", a-t-il expliqué, "il a trahi son serment avec un usage excessif et déraisonnable de la force sur le corps de Monsieur Floyd". Derek Chauvin était présent dans la salle d'audience. On l'a vu regarder cette vidéo, ne montrant aucune émotion et prenant quelques notes sur un carnet.

Les jurés, qui restent anonymes, n'apparaissent pas à l'écran alors que le procès est diffusé dans tout le pays.

Les proches de George Floyd s'agenouillent 9 minutes devant le palais de justice

L'avocat de Derek Chauvin va lui tenter, au cours des prochaines semaines, de prouver que George Floyd n'est pas mort à cause de cette arrestation, mais après une overdose. Il a demandé aux jurés de s'en tenir aux faits. "Il n'y a pas de cause politique ou sociale dans cette salle d'audience", a souligné Eric Nelson, "les preuves sont bien plus importantes que 9 minutes et 29 secondes".

Les proches de George Floyd se sont réunis lundi matin devant le palais de justice de Minneapolis. L'avocat de la famille parle d'un procès historique pour l'Amérique. Le rassemblement a été conclu par un geste symbolique : ils se sont agenouillés tous ensemble pendant près de neuf minutes.

Europe 1
Par Alexis Guilleux édité par Léa Leostic